Grosse is beautiful, BROOKS Roman

grosse is beautiful

 

  • Broché: 182 pages
  • Editeur : APARIS; Édition : Edilivre collection Classique (15 juillet 2011)
  • Collection : CLASSIQUE
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2332450297

L’HISTOIRE

Avoir un corps extraordinairement arrondi, des mensurations extra-larges et être heureuse, tel est le défi que s’est lancé la narratrice. Oscillant entre violence et humour, tendresse et mauvaise foi, elle refusera tous les compromis, sans renoncer totalement à la quête du Prince Charmant…

Critique d’une société étouffée par les apparences et le conformisme, ce roman explore les différentes voies de l’être-au-monde, leurs points de rupture et de contact.

MON RESSENTI

J’avais pris ce livre au salon du Livre de Paris après avoir discuté avec l’auteur. Le sujet m’a plus de suite et je ne regrette pas.
Belle écriture en accord avec la personnalité de la narratrice. Un roman cru (voir cruel) entre réflexion, touche d’humour salvatrice, regard des autres et surtout regard sur soi. A découvrir.

Agréablement surpris par le contenu et le style de ce roman. je ne peux que le recommander à tout le monde. L’humour se mêle à des réflexions sur la vie, ce qui en fait un livre qu’on ne peut plus lâcher jusqu’à la fin.

VERDICT

Ca serait dommage de passer à coté. Je le conseille ça se lit très vite et c’est très agréable

 

Publicités

3 réflexions au sujet de « Grosse is beautiful, BROOKS Roman »

  1. ce livre est un livre qui je suis sur me plairait de lire.. moi avec mes quelques kilos de trop étant halluciné quand j’entend parlais des femmes rondes comme des personnes moches et intéressante.. alors que maigre elles seraient aux yeux de tous de merveilleuses filles.. les diktats de la mode.. mais moi je m’en fou je suis bien avec mes formes et les gens qui me connaissent passe outre parce qu’ils savent que sous mes kilos je suis une personne qui en vaut la peine..

    J'aime

  2. Oui, c’est certain cette quête sans fin à l’objet dernier cri, au paraître au détriment de l’être.. A l’heure de Photoshop on ne calcule plus le nombre d’anorexique et de malades . C’est un bien triste constat.

    J'aime

  3. Difficile de rester soi et de s’assumer devant les diktats de la mode, de la publicité et autres … Pourvu que bon nombre de lectrices (eurs) en prennent de la graine !

    J'aime

Je laisse un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s