Le visiteur, SCHMITT Eric-Emmanuel

le visiteur

 

  • Poche: 140 pages
  • Editeur : Magnard (30 août 2002)
  • Collection : Classiques & contemporains
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2210754488

L’HISTOIRE

Juin 1938. Les troupes hitlériennes viennent d’envahir l’Autriche. Dans Vienne occupée, Sigmund Freud, vieux, malade, persécuté, inquiet pour le sort de sa fille Anna, découvre que derrière l’énigmatique visiteur qui le surprend dans son appartement se cache peut-être une incarnation de Dieu.

Entre le vieil homme désabusé, qui ne croit que ce qu’il voit, et l’élégant personnage, spirituel et manipulateur, se noue un étrange dialogue.

A travers une intrigue quasi policière ménageant suspense et rebondissements, la pièce aborde sur un mode plaisant des questions philosophiques éternelles : la nature de la conscience et de l’inconscient, la place de l’homme dans le monde, la raison du Mal, le conflit entre raison et intuition, et bien d’autres encore.

MON RESSENTI

Les thèmes abordés ici sont  la nature de la conscience et de l’inconscient, la place de l’homme dans le monde, la raison du mal, les intuitions, la  folie, l’existence de Dieu.

Alors qu’il est abandonné de tous, Freud rencontre Dieu et il aura ainsi l’occasion d’être face à lui-même, de se remettre en question. Je trouve cela très habile de la part de l’auteur de le mettre dans cette situation car c’est très loin de l’image habituelle du célèbre psychanalyse.

C’est un très beau texte, et j’aurai voulu voir la pièce. C’est très réussi et l’auteur nous laisse nous faire notre propre idée sur ce visiteur mystérieux.

Beaucoup de philosophie et d’intelligence dans les dialogues. Une belle écriture et une invitation à la réflexion sur la religion, la foi ou l’athéisme.

VERDICT

Il est indispensable de le lire et ce dès le collège. Je le conseille vivement.

EXTRAITS

« Et tu as pensé aussi, mais sans le formuler cette fois-ci : « Et la maison est vide quand je crie et je pleure. Personne ne m’entend. Et le monde est cette vaste maison vide où personne ne répond lorsqu’on appelle. » Je suis venu te dire que c’est faux. Il y a toujours quelqu’un qui t’entend. Et qui vient. »

**********

« Freud – On ne change pas, Anna, c’est le monde qui change, les hommes qui se pressent, les bouches qui chuchotent, et les hivers plus froids, et les étés plus lourds, les marches plus hautes, les livres écrits plus petit, les soupes qui manquent de sucre, l’amour qui perd son goût…c’est une conspiration des autres car au fond de soi on ne change pas. »

**********

« (…) Les enfants sont spontanément philosophes : ils posent des questions
– Et les adultes ?
– Les adultes sont spontanément idiots : ils répondent. »

 

Publicités

Une réflexion au sujet de « Le visiteur, SCHMITT Eric-Emmanuel »

  1. Freud est pour moi un « personnage » … J’ai lu quelques uns de ses livres, j’ai lu des correspondances, d’une soeur, avec sa fille … Même s’il se trouve maintenant souvent controversé, je pense qu’il a ouvert une porte vers une nouvelle approche de l’être humain, puisqu’à l’époque on soignait quand même souvent les maladies psychiques avec des électrochocs. On a fini par le considérer comme un être « extraordinaire » … Je trouve intéressant qu’on aborde aussi l’aspect humanité, le rapport aux choses, aux croyances … Je n’aime pas trop Eric-Emmanuel SCHMITT, mais le sujet abordé m’intéresse !

    J'aime

Je laisse un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s