Guide de survie en milieu hostile, KUHN Shane

51+2tUEqV0L._       arbre-de-coeur

Merci aux Editions Sonatine pour cette superbe découverte

  • Broché: 312 pages
  • Editeur : SONATINE (20 mars 2014)
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2355842434

L’HISTOIRE

Le stagiaire se caractérise par son insignifiance. On lui demande d’être corvéable à merci, mais pour le reste personne ne lui prête attention. Passant facilement inaperçu, le stagiaire est ainsi un parfait assassin en puissance. C’est la raison pour laquelle, depuis une dizaine d’années, John Iago enchaîne les stages en entreprise afin d’éliminer les cibles qu’on lui assigne : quelle meilleure couverture, en effet, pour un tueur à gage ? Ainsi vient-il tout juste de rejoindre l’un des plus grands cabinets d’avocats new-yorkais avec pour mission d’assassiner un des associés.

À ses heures perdues, John a décidé d’écrire un Manuel de survie à l’attention des jeunes stagiaires, illustré d’exemples tirés de sa propre expérience. Ce qui lui permet de donner quelques précieux conseils aux nouvelles recrues de Human Resources, Inc, la mystérieuse organisation qui l’emploie, spécialisée dans l’entraînement et le placement des « stagiaires ». Le problème, c’est que John n’est plus au top de sa forme. À chacun des trente-quatre meurtres qu’il a commis, quelque chose est mort en lui. Et, alors que l’heure de se retirer du jeu a sonné, la mission qu’on lui a confiée va s’avérer la plus dangereuse et la plus inattendue de sa carrière et faire voler en éclat toutes ses certitudes, tant professionnelles que personnelles.

Entre American Psycho et Un employé modèle, Guide de survie en milieu hostile nous fait pénétrer dans l’esprit d’un tueur particulièrement attachant qui, à son grand désespoir, devient de plus en plus humain à mesure que ses chances de survie diminuent. À la fois drôle, cruel et grinçant, ce premier roman impose d’emblée Shane Kuhn comme l’un des auteurs de thriller les plus inventifs de la scène littéraire.

MON RESSENTI

Sans mauvais jeu de mots ce roman est une tuerie !!! J’ai adoré, je l’ai dévoré et j’ai vraiment imaginé les scènes et même pensé que ça ferait un sacré bon film.

C’est drôle, c’est grinçant, c’est bourré de références cinématographiques et de clin d’oeil aux nanars, du meurtre, du sang, des rebondissements, du suspens… Tout les ingrédients pour qu’on ne le lâche pas et … je ne l’ai pas lâché c’est totalement addictif.

C’est le premier roman de l’auteur et j’espère sincèrement que ça ne sera pas le dernier parce que j’adore sa plume et que c’est vraiment du bon thriller avec un humour noir que j’apprécie particulièrement.

Il y a une grande modernité dans ce thriller, le ton est terriblement actuel. J’ai bien aimé le fait que le tueur, l’auteur du manuel s’adresse directement à nous ça ajoute une dimension supplémentaire. Quelle plume ! quel ton !!  j’ai vraiment eu des moments de franches rigolades et des moments de grincements de dents.

J’ai adoré la couverture, adoré l’histoire, le ton, l’intrigue et la verve de l’auteur. La manière dont il décrit le stagiaire et son rôle dans l’entreprise est malheureusement criant de vérité.  Ce qui est surprenant et c’est vraiment fort , c’est qu’on se prend d’amitié pour ce tueur qu’on devrait détester. Sa dernière affaire va être la plus difficile de toute sa carrière.

C’est une véritable découverte et une très bonne découverte même !!!

VERDICT

Amateurs de thriller, amateurs d’humour noir, amateurs de cinéma ce livre est pour vous… et pour les autres  et bien il pourrait vous surprendre et je vous invite à le découvrir.

Comment vous n’êtes pas déjà parti l’acheter ?

EXTRAITS

« Les fleurs, ça me connaît et si j’avais voulu, j’aurais pu lui apporter de rares crocus safran. Seulement, ça ne correspondait pas à mon personnage et elle se serait méfiée. En plus, les mecs qui gagnent le cœur des filles dans les comédies romantiques ont presque toujours des bouquets pitoyables pour symboliser leur âme en friche qui aurait grand besoin d’une main de femme. »

**********

« On parle de « pulvérisation », parce que c’est comme d’essayer de tuer un cafard avec une bombe de Raid. Il s’agit en général d’individus qui vivent reclus, car ils ne peuvent pas ou ne veulent pas s’offrir une protection digne de ce nom. »

**********

« Ce livre sera plutôt un journal intime, désormais. J’ai aimé « saigner sur la page », ainsi que Hemingway l’a si bien dit. En fait, l’écriture de ce guide a eu un effet cathartique. La confession, ce n’est peut-être pas aussi idiot que ça en a l’air, après tout. Je ne crois pas que notre grand déballage intéresse beaucoup Dieu : finalement, c’est lui qui nous a créés enclins à commettre des transgressions et elle nous voit faire. Cependant, je commence à penser que la confession est le seul moyen que nous connaissons pour nous pardonner à nous-mêmes. »

*********

« Il va y avoir du grabuge. Ces colosses qui ont l’habitude de se battre sont une vraie calamité. Ils se considèrent comme des gladiateurs et essaieront toujours de t’entraîner dans un combat d’homme à homme. J’adore lorsqu’ils disent « mano a mano » au lieu de « man to man », sans se rendre compte que mano signifie « main »

**********

« Pour être un prédateur, il faut avant tout avoir les sens aiguisés. Au quotidien, ils ont tendance à s’émousser. La télé, les plats tout prêts, la pollution, l’apathie qui résulte de la vie dans une société automatisée aux émotions préfabriquées : tout concourt à nous ramollir et au bout du compte nos sens sont aussi affûtés qu’un couteau à beurre. Dans ce cas, la chimie peut venir à notre secours. Les amphés, plus précisément. Laisse-moi clarifier un point : ce n’est pas qu’une drogue qui rend fébrile et crispe la mâchoire. Les amphétamines, ou a(lpha)-m(éthyl)-ph(ényl)ét(hyl)amine, sont un stimulant du système nerveux central (qui contrôle l’activité consciente de l’organisme, comme les mouvements) et du système nerveux sympathique (qui régule ses activités inconscientes, en particulier le rythme cardiaque). Cette excitation déclenche la libération de noradrénaline (énergie), de dopamine (cognition) et de sérotonine (humeur). »

Publicités

Je laisse un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s