Premier appel du paradis, ALBOM Mitch

519MuUozaFL._   arbre-de-coeur

Je remercie les Editions Kero pour ce coup de coeur

  • Broché: 396 pages
  • Editeur : KERO (20 mars 2014)
  • Collection : ROMAN
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2366580967

L’HISTOIRE

Le petit village de Coldwater, près du lac Michigan, serait-il le théâtre d’un véritable miracle ? Un beau jour d’automne, le téléphone sonne chez plusieurs de ses habitants. Sauf que tous les appels proviennent de personnes décédées. Ce même jour, Sully Harding sort de prison et revient à Coldwater, sa ville natale. Lors de son séjour derrière les barreaux, sa femme est morte, le laissant le cœur brisé. Il est désormais père célibataire et espère reconstruire sa vie. Mais à son retour, il découvre un village en proie à la fièvre religieuse. Quand son propre fils s’y laisse prendre dans l’espoir d’un appel de sa mère, il est déterminé à prouver qu’il s’agit seulement d’un gigantesque canular. Mais est-ce bien le cas ?

MON RESSENTI

Alors là coup de coeur absolu pour ce conte pour adultes ayant gardé une part d’enfant. La magie a encore opéré comme c’était déjà le cas pour Les cinq personnes que j’ai rencontré là-haut.  C’est vraiment un roman pansement, un roman d’espoir , j’ai été émue et très touchée par cette histoire. C’est un plaidoyer pour la tolérance et l’amour. J’aime cette bienveillance qu’à l’auteur dans tout ses romans et celui là ne fait pas exception.

Moi qui ai toujours rêvé de pouvoir parler à mon grand-père trop tôt disparu, j’ai pu m’identifier et cela a remué des choses enfouies depuis longtemps.  Il y a du suspens et de l’espoir tout du long et c’est vraiment très bien écrit, chaque mot est à sa place, chaque phrase est utile. L’au-delà  est traité de façon totalement  inédite et nouvelle. De nombreuses phrases se retrouveront un peu partout tant elles sont belles et tant elles résonnent comme des petites phrases porte-bonheur empreintes de spiritualité.  Il est très intéressant de constater que l’auteur, tout en nous contant une histoire, arrive à nous faire entrer en nous-même pour nous confronter à nos croyances, notre foi, notre vision de la vie,  notre ressenti face à la perte d’un être cher.

Les personnages sont émouvants et attachants on espère avec eux, j’ai particulièrement apprécié Katherine en contact avec sa soeur décédée et Sully qui tente de convaincre les habitants de Coldwater d’une supercherie il est aveuglé par la souffrance causée par la perte de sa femme. On arrive à s’identifier, se questionner, accepter les réactions des personnages.

Ce roman est une petite pépite et je sens qu’il va longtemps m’accompagner et que je n’ai pas fini de le conseiller. C’est un livre qui fait du bien et qui rend optimiste. J’ai bien aimé la critique des téléphones invasif dans nos vies, les médias qui font la pluie et le beau temps et font ce qu’ils veulent…  Une véritable analyse de l’humain et de ses réactions, ses aspirations, ses rêves.

La fin est surprenante  et on ne s’y attend pas. J’ai adoré !!!!

VERDICT

A lire, relire, à prêter, à offrir, à emprunter …. Ne passez pas à coté c’est vraiment une belle lecture. De plus, cela peut être lu par les ados.

EXTRAITS

« Il y a deux récits pour chaque vie : celui que l’on vit, et celui que les autres racontent. »

**********

« Il faut reprendre la partie . C’est ce qu’on dit . Mais la vie n’est pas un jeu de société ,et perdre un etre cher ,ce n’est jamais « reprendre la partie  » C’est plutôt « continuer sans « .

**********

« Le silence d’une maison dans une petite ville est différent de celui d’une métropole : le silence de la grande ville disparaît quand on ouvre une fenêtre. Dans une bourgade, le passage de l’intérieur à l’extérieur est souvent imperceptible, sauf peut-être par le chant des oiseaux. »

**********

« Les appels continuaient, réguliers, et Jack comprenait à quel point cela lui avait manqué de parler à son fils ; il s’était tellement efforcé de cacher sa douleur depuis les obsèques. L’entendre à nouveau, c’était comme réparer son cœur, le couvrir de veines et de tissus neufs. »

**********

« Le lendemain, l’invention fut installée à une place en vue. Des milliers de curieux s’attroupèrent autour. Le monde fut enflammé par cette nouvelle jusque là inimaginable : on pouvait parler à quelqu’un qu’on ne voyait pas. 
Sans l’amour d’un homme pour une femme, le téléphone de Bell n’aurait peut-être jamais existé. Ensuite, le vie sur terre fut changée à jamais. »

Publicités

2 réflexions au sujet de « Premier appel du paradis, ALBOM Mitch »

Je laisse un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s