Bernadette a disparu, SEMPLE Maria

51VafZgd9aL._

Je remercie les Editions 10/18 

  • Poche: 431 pages
  • Editeur : 10 / 18 (3 avril 2014)
  • Collection : Domaine étranger
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2264060441

L’HISTOIRE

Paralysée par son propre génie, asociable, trop originale et trop angoissée pour la petite ville ou elle a atterri, Bernadette se sent de plus en plus enfermée. Alors elle fuit Seattle et ses mères de famille proprettes jamais à court de muffins, son mari gourou chez Microsoft dont l’esprit trop cartésien ne parvient plus à la comprendre, et son passé glorieux d’architecte visionnaire montée trop haut trop vite et que la chute a laissée bancale. Tout a commencé quand Bee, brandissant son bulletin de notes, a réclamé la récompense qu’on lui avait promise : un voyage en famille en Antarctique ! Mais, au moment de partir, les névroses de Bernadette la rattrapent. Au pied du mur, elle disparaît. Sur les traces de sa mère, Bee découvre dans son courrier une montagne de secrets. La part d’ombre que toute mère cache à sa fille. À chaque page, Bee la découvre un peu plus géniale et imparfaite.

MON RESSENTI

Enchantée par cette lecture, ce livre est jubilatoire , une vraie bouffée d’air frais. Des répliques savoureuses, beaucoup d’humour et une super plume. L’auteur a un réel talent pour confectionner des personnages bien trempés.

Il y a tout les ingrédients du polar et de la comédie : intrigue, flash-backs, humour grinçant… C’e texte ne ménage pas les rebondissements et nous propose une satire hautement réjouissante d’un monde qui se voudrait parfait et organisé.

Bernadette est une mère de famille fraichement débarquée à Seattle avec son mari Elgie, ingénieur chez Microsoft, et sa fille Bee, une gamine de 15 ans attachante mais au coeur fragile. Dans la ville et le quartier, l’installation est difficile car les autres mères de famille cultivent un sens de la communauté très particulier. Qui ne veut pas participer est mis sur la touche et moqué. Bernadette a décrété qu’elle se tiendrait à l’écart de ces ménagères conformistes (surnommées les « bestioles ») et maintient une vie sociale uniquement par mail avec une Indienne dénommée Manjula qui lui rend service à distance. Il y a un coté Wisteria Lane et desperate housewives qui n’est pas pour me déplaire.  Bee  comme cadeau, a demandé à aller en Antarctique avec ses parents. Ce voyage est le point de départ de bouleversements dans la famille : le père déserte, la fille excitée attend avec impatience le jour J, quant à Bernadette, elle prend la poudre d’escampette en laissant ses secrets derrière elle. Tout le récit revient sur son histoire mais aussi sur les raisons de sa fugue. Pourquoi ne remplie-t-elle pas son devoir de mère exemplaire? Et où est-elle ?

J’ai aimé l’idée des divers documents qui permettent de mieux raconter l’histoire : documents, mails, lettres, articles de journaux.  j’espère que les éditions 10/18 auront la bonne idée de sortir le premier roman de l’auteur qui n »est jamais sorti en français.

VERDICT

Précipitez-vous, vous allez adorer et vous passerez un excellent moment de lecture. Imaginez-vous sur la plage ou sous un arbre avec une petite boisson et ce livre tranquille…  A ne pas rater.

EXTRAITS

« Un matin, je me suis rendue en ville assez tôt et je me suis aperçue que les rues étaient pleines de gens traînant des valises à roulettes. J’ai pensé : Wouah, cette ville est remplie de personnes dynamiques. Et puis j’ai compris : c’étaient tous des sans-abri qui avaient passé la nuit dans l’entrée d’un immeuble et qui pliaient bagage avant de se faire vider des lieux. Seattle est la seule ville où, quand on marche dans la merde, on prie pour que ce soit de la merde de chien. » 

**********

« Plus tôt vous apprendrez que c’est à vous de rendre votre vie intéressante, mieux vous vous porterez. »
« Je crois que vous me confondez avec quelqu’un qui souhaiterait vous connaître. »
« Quand nos yeux fixent l’horizon sans bouger pendant une longue période, ton cerveau secrète des endorphines. C’est comme le bien-être qu’on ressent quand on court. De nos jours, on passe nos vies à scruter des écrans situés à trente centimètres devant nous. »

**********

« Nous roulions au ralenti. Grace a dit :
« Je m’ennuie.
-Oui, moi aussi, l’a imitée Bee, je m’ennuie. »
Bernadette s’est arrêtée sur le bas-côté, elle a détaché sa ceinture et s’est tournée vers les filles.
« Très bien. Vous vous ennuyez ? Je vais vous révéler un petit secret sur l’existence. Vous trouvez ce moment ennuyeux ? Eh bien, ça va être de pire en pire. Plus tôt vous apprendrez que c’est à vous de rendre votre vie intéressante, mieux vous vous porterez.
-D’accord », a répondu Bee.
Grace a fondu en larmes et elle n’est jamais revenue jouer chez nous. Quant à Bee, ce fut la première et la dernière fois qu’elle déclara s’ennuyer. »

Publicités

3 réflexions au sujet de « Bernadette a disparu, SEMPLE Maria »

Je laisse un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s