Flora, GODWIN Gail

41Und2c1p0L._

Je remercie les Editions Joëlle Losfeld

  • Broché: 288 pages
  • Editeur : Joëlle Losfeld (17 avril 2014)
  • Collection : Littérature étrangère/Joëlle Losfeld
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2072496322

L’HISTOIRE

Helen, dix ans, et Flora, sa baby-sitter pour l’été, se trouvent toutes deux isolées dans la maison familiale en passe de tomber en ruine, tandis que le père d’Helen est absorbé par une mystérieuse mission. À trois ans, Helen a perdu sa mère, et sa bien-aimée grand-mère, qui l’a élevée jusque-là, vient également de mourir. Cette enfant à l’imagination affûtée veut à tout prix garder intacte la demeure, avec tous les fantômes qui en font la légende. Flora, prête à fondre en larmes à la moindre occasion, est déterminée à choyer Helen. La férocité de leur relation et ses conséquences continueront de hanter Helen pour le restant de ses jours…

MON RESSENTI

Comme beaucoup de récits à la première personne, cette histoire est racontée par une vieille femme, Helen, en regardant en arrière sur son enfance: en particulier l’été 1945. Les lecteurs sont avertis de la première page que l’été se termine dans la tragédie. 

Ce livre, qui est situé dans une vieille maison calme hanté par la grand-mère récemment décédée d’Helen «C’était le meilleur des temps, c’était la pire des époques, c’était l’âge de la sagesse, c’était l’âge de la folie …»A 10 ans Helen, ces mots sonnent vrai. Vivant dans la Caroline du Nord à la fin de la Seconde Guerre mondiale, Helen est dévastée par des pertes – la mort précoce de sa mère, la mort soudaine de sa grand-mère bien-aimée Nonie, le diagnostic d’un ami atteint de poliomyélite, le déménagement d’un autre ami, et la décision de son père à aller à Oak Ridge à s’engager dans le travail de la guerre secrète.

Les relations des personnages sont crédibles, et leurs interactions souvent amusantes à lire. L‘écriture et le dialogue sont solides, j‘ai aimé l’utilisation des lettres de la grand-mère afin de montrer une autre facette de son personnageGlobalement, un bon livre, c‘est court et bien écrit.   Helen est une personnage attachant,  une enfant farouchement imaginative qui se sent une parenté extraordinaire avec la défunte (et aussi hautaine) grand-mère, qui et qui a une relation spéciale avec la femme de ménage, qui croit dans les messages de  l’au-delà. Ce qui se passe provoque Helen à perdre son innocence . À cet égard, le roman m’a rappelé Expiationde Ian McEwan. Il ya certainement des similitudes entre Helen et Briony; ils partagent un talent pour l’écriture et leurs réactions enfantines déclencher des événements qui ne peuvent pas être annulées, les actions pour lesquelles ils se sentent le remords et la nécessité d’expier. L’intrigue de ce roman n’est pas bourré d’action, mais il ya beaucoup à méditer sur la nature humaine. 

L’écriture de Godwin est superbe et elle peint une vue pittoresque sur ses principaux personnages, brillamment racontée et profondément atmosphérique, Flora est un déchirant, roman inoubliable.

VERDICT
Un bien beau roman qui séduira le plus grand nombre, un grand roman que vous pouvez offrir , lire.

Publicités

Je laisse un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s