L’écrivain de la famille, DELACOURT Grégoire

417wUZZ-VGL._

  • Broché: 250 pages
  • Editeur : JC Lattès (12 janvier 2011)
  • Collection : Littérature française
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 270963547X

L’HISTOIRE

À sept ans, Edouard écrit son premier poème. Trois rimes pauvres qui vont le porter aux nues et faire de lui l écrivain de la famille. Mais à neuf, il découvre le sens de « déchéance ». Les mots ne lui viennent plus.
Les années passent. Il assiste à la lente décomposition de sa famille et court toujours derrière l amour que son poème, autrefois, suscita. Il écrit, écrit mais le destin que les autres vous choisissent n est jamais tout à fait le bon. Edouard n a pas de talent. Sauf dans la publicité où les mots futiles valent de l or. Pas pour ce grand roman qu il s’ est juré d écrire.
N ayant pas su trouver les mots qu on attendait de lui, Edouard, l écrivain de la famille, vit dans l échec et le dégoût de soi. Alors quand la beauté de sa mère se fane, quand son frère-oiseau meurt tragiquement, quand le coeur de sa soeur devient pierre et que son père disparaît dans ses silences, il prend la plume pour écrire l histoire de ceux qu il aime.
Mais surtout pour en changer la fin.

MON RESSENTI

Une histoire touchante que celle de ce petit garçon qui essaie de correspondre aux attentes de sa famille . On suit son parcours avec intérêt, luttant laborieusement pour devenir ce qu’on attend de lui, puis se débarrassant de cette étiquette pesante au risque de décevoir, pour enfin devenir le véritable « écrivain de la famille ».
Un parcours initiatique. On ne naît pas écrivain, on le devient…

Edouard rate sa vie sentimentale, son mariage, il est petit à petit privé de sa paternité, ses parents vieillissent, et à part dans le monde de la pub, où il excelle, sa vie est loin d’être celle dont il avait rêvé. C’est un livre qui parle à tous, pour des raisons différentes en fonction de notre vécu. Le portrait sensible d’une famille qui pourrait être la nôtre.. Une jolie écriture, subtile, imagée.

J’ai été immédiatement happée par les mots et l’écriture de l’auteur, qui n’est pas sans rappeler Ana Gavalda (enfin ça n’engage que moi).

VERDICT

Vous passerez assurément un très bon moment de lecture, à offrir aussi c’est un subtil portrait de famille. Si vous aimez Ana Gavalda vous aimerez probablement ce roman.

EXTRAITS

« Quand on est très petit, la longueur des bras permet juste d’atteindre le coeur de cux qui nous embrassent. Quand on est grand, de les maintenir à distance. » 

**********

« J’essayais de ne pas penser à ce qui aurait dû être. Monique à Paris. L’enfance qui manque parce qu’on n’en profite jamais assez. »

**********

« Six années de pension, de la sixième à la première, firent de moi un ignare savant.
Certes, je connaissais Thérèse Raquin, Jean-Paul Sartre, Jean-Sol Partre, la quantité de bovidés de la sous-famille des caprinés du genre ovis en Argentine, le nom de la capitale de Malte, le catastrophique PIB de la Suisse, le nombre de voix d’Emile Muller au premier tour de la dernière élection présidentielle mais je ne savais rien des choses du dehors.
J’étais une sorte de Candide. Un enfant sauvage qui n’avait pas vu « L’Epouvantail », « Le Parrain », « Que la fête commence », « Monsieur Klein ».

**********

« Nous chantâmes tous la chanson qui avait pour titre « tristesse » et qu’il aimait tant…
Nous la chantâmes de toute notre âme mais aucun son ne s’envola de nos gorges.Comme Hadrien , notre frère, nous chantâmes tous en silence.
Ce fut assourdissant de beauté. »

Publicités

Une réflexion au sujet de « L’écrivain de la famille, DELACOURT Grégoire »

Je laisse un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s