Le peintre de Fès, REVEILLAUD André

12-06-2014 18-17-15

Merci aux Editions TENSING pour ce beau voyage

  • Broché: 236 pages
  • Editeur : Editions Tensing (10 mars 2014)
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2919750445

L’HISTOIRE

La force de la race, unique roman d’André Réveillaud a été écrit en 1918, juste après l’armistice. Nous sommes en pleine période coloniale, une époque où la France trop sûre d’elle est convaincue que la civilisation européenne est supérieure à celles que l’on rencontre en Afrique. Pourtant certains esprits plus curieux, plus éclairés et surtout plus ouverts ne partagent pas cette vision dominatrice. André Réveillaud, administrateur civil de Méknès, puis Avocat à Fès épris de justice et défendant ceux qu’on appelle à l’époque les indigènes est de ceux-là.

Son roman La force de la race ne fut publié qu’après sa mort. Pour cette seconde édition près d’un siècle plus tard, nous ne pouvions garder ce titre, tant le mot race est devenu lourd et chargé de sens surtout en France. Conserver ce titre eut pour effet de s’exposer à une incompréhension évidente et dommageable de la part de lecteurs du XXIe siècle. Pour comprendre le titre, il faut le placer dans le contexte du XIXe et début XXe siècles. Durant cette période, on parle de race comme on parlerait aujourd hui d’ethnies ou même de cultures. Et la force de la race doit être compris non pas comme l’expression d’une quelconque supériorité d’un peuple sur l’autre, mais comme le poids déterminant de sa culture d’origine. Tout le thème du livre est derrière ce titre. Malgré son intelligence, sa culture, son enthousiasme pour la religion musulmane, et la découverte d’un Maroc qui le fascine et l’envoûte, le héros du roman ne pourra s’échapper de son origine et de sa culture chrétienne et française.

MON RESSENTI

On découvre le Maroc du début du XXe siècle. L’auteur a une grande connaissance du Maroc, de ses coutumes et de son artisanat, il en parle bien et c’est vraiment bien écrit , à tel point qu’on y est . Les discussions entre le  jeune peintre français  et les intellectuels musulmans sont très intéressantes. J’ai une tendresse particulière pour le Maroc qui est mon pays de coeur et je me suis donc régalée à retrouver des endroits, des odeurs, des coutumes.

Il y a de nombreuses illustrations peintes par la femme de l’auteur Suzanne Drouet-Reveillaud, elles apportent une touche esthétique à l’ensemble et elles sont très belles et pertinentes.  J’ai aussi aimé les rappels en bas de pages pour les définitions et autres explications de textes, ils sont utiles et permettent aux lecteurs de comprendre certaines subtilités.

Une très belle histoire, une plume légère et poétique, des illustrations magnifiques forment un tout qu’il ne faut pas manquer.

VERDICT

A lire , à offrir, à conseiller aux amoureux de la peinture et du Maroc. Un beau livre.

 

 

Publicités

Je laisse un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s