Trois filles et leurs mères (Duras, Beauvoir, Colette), CARQUAIN Sophie

Trois_filles_et_leurs_meres_c1_large    arbre-de-coeur

Merci à Charleston 

  • Broché: 296 pages
  • Editeur : CHARLESTON EDITIONS (12 avril 2014)
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2368120211

L’HISTOIRE

Trois femmes. Nées au tournant du siècle, entre 1873 et 1914, Colette, Simone de Beauvoir, et Marguerite Duras ont un point commun : celui d’avoir une hyper-mère, qu’elle soit fusionnelle (comme Sido), autoritaire (comme Françoise de Beauvoir) ou ambivalente (chez Duras).

Trois destins. Sophie Carquain fait revivre les trois monstres sacrés dans leurs décors : l’exotisme de l’Indochine des années 20 chez Duras, la bourgeoisie du début de siècle chez Beauvoir, la Bourgogne pour Colette. Et raconte comment elles ont construit leur univers et pris la plume pour se distancer de « Big Mother ». Pour exister.

Trois romans. Dans ce superbe triptyque, Sophie Carquain écrit le roman de ces trois femmes. – trois romans reliés par un subtil jeu de correspondances – et explore la complexité de la plus belle relation qui soit : celle qui unit une fille et sa mère.
MON RESSENTI

C’est un sujet très intéressant pour moi , quoi de plus compliqué que les relations mères filles ? Et dans cet ouvrage quelles filles  ! Trois biographies de femmes de lettres : Marguerite Duras, Simone de Beauvoir et Colette.  L’auteur a replacé ces femmes exceptionnelles dans leur époque, l’Indochine des années 20, le Paris du début du siècle, et la Bourgogne de 1873. Le livre est composé de trois parties, une pour chacune d’elles où on en apprend plus sur leur enfance, leur vie et leur rapport avec leur mère. Elles ont toutes les trois eu des mères excessives et particulières, peu démonstratives et d’avoir échappé à leurs mères à travers l’écriture.

Marguerite Duras a grandi en Indochine, elle est arrivée dans une famille qui ne la voulait pas alors que sa mère avait 38 ans déjà et à cette époque c’était pas très bien vu. Sa mère a une préférence pour le frère aîné Pierre, ce qui va beaucoup affecter et marquer Marguerite. Ce ne sera que des rapports de trahison, de non-dits, de mensonges entre elles qui n’arriveront finalement jamais à communiquer, jamais de gestes tendres et de mots d’amour. Marguerite se réfugiera dans les livres et l’écriture pour pallier à ce manque. C’est vraiment bouleversant et cela m’a touchée pour des raisons personnelles.

Simone de Beauvoir grandit à Paris elle fait partie de la bourgeoisie et sa mère est très croyante , c’est une famille où l’on va à la messe et où certains sujets sont tabous. Sa mère contrôle tout et particulièrement ce qu’elle lit, rien n’arrive jusqu’à Simone sans passer d’abord par sa mère. Une mère peu démonstrative en marques d’affection. Simone s’avère être très éveillée et très intelligente et apprend d’ailleurs à lire seule, sa mère va aller jusqu’à lire ses correspondances ainsi que celles de sa soeur. C’est par l’écriture qu’elle se soustraira à cet étouffement.

Colette grandit en Bourgogne, pour elle c’est différent sa mère est trop aimante, étouffante, elle ne la laisse pas vivre son enfance normalement. C’est une relation  fusionnelle mais la petite Colette a beaucoup de libertés dont celle d’aborder tout les sujets avec sa mère. Elle lit beaucoup et part un jour pour Paris ce que sa mère supportera mal, elle lui écrira  chaque jour parfois plusieurs fois par jour des lettres de reproches pour la faire culpabiliser de ce qu’elle considère comme un abandon. Elle trouvera un équilibre dans l’écriture.

J’ai vraiment été touchée par ces trois portraits admirablement écrit par Sophie Carquain dont l’écriture est fluide et sensible. On se rend compte qu’aussi dures, étouffantes qu’elles aient pu être les mères de ces trois grandes dames leur ont permis de prendre la décision de s’envoler et de faire des choix loin d’elles. Auraient-elles fait les mêmes choix, auraient-elles eu le même parcours si leurs mères avaient été autrement ? Le coté psychologique distillé par touches subtiles tout au long de ce roman est très intéressant.

Des biographies puissantes et émouvantes qui ne laisseront aucun lecteur indifférent. Nous avons tous une mère avec ses qualités, ses défauts et on trouve tous quelques choses d’elle dans l’un de ces trois portraits. On se questionne sur son propre rapport à ses enfants et sur l’héritage familial que l’on a et qui explique certains de nos comportements.

VERDICT

A lire , à offrir vous ne sortirez pas indemne de cette lecture agréable et intense.

EXTRAITS

 » Simone ferma les yeux. L’espace d’un instant, elle se souvient de sa mère, en chemise de cotonnade. C’était le temps de l’enfance, boulevard Montparnasse. Dans le couloir, une jeune femme, magnifique, tendait les bras pour attraper sa petite brunette aux yeux bleus. Sa mère à vingt-cinq ans, à peine. Comme elle était belle, pieds nus, les joues roses, les cheveux épais, pleine de vie. Comme elle était belle, décoiffée par les mains de son mari. Elle avait la grâce des mères occupées d’autre chose que de leurs enfants. La grâce des mères amoureuses. » 

**********

 » Quand une mère disparaît, nous regrettons sa présence. Quand un père disparaît, souvent nous regrettons ses silences. Avec la nostalgie de ne pas l’avoir suffisamment connu. »

**********

« Il y a des jours où maman est une fée. Et d’autres où maman est une sorcière. »

 

Publicités

Une réflexion au sujet de « Trois filles et leurs mères (Duras, Beauvoir, Colette), CARQUAIN Sophie »

  1. Ah génial … En plus ces trois femmes sont passionnantes, et – vous le disiez – quoi de plus compliqué qu’une relation entre mère et fille !!!

    J'aime

Je laisse un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s