Son carnet rouge, De ROSNAY Tatiana

51aE0edNkuL._

  • Broché: 190 pages
  • Editeur : H D ORMESSON (30 avril 2014)
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2350872548

L’HISTOIRE

L’infidélité est-elle indissociable du couple ? Le conjoint trompé est-il toujours victime ? Le fruit est-il plus savoureux lorsqu’il est défendu ? Tels sont les thèmes que Tatiana de Rosnay décline au fil de ces nouvelles drôles et décapantes. Jeune fille au pair ou meilleure amie, les profils sont divers et les tentations multiples pour un homme. Pourtant les femmes, qu’elles soient bafouées ou volages, ne sont pas en reste. Elles se surpassent même : rendre leur bague sans un mot, tromper en retour, dévaster le domicile conjugal et déchirer les cœurs… ou simplement pardonner par amour ou par dépit. À travers ces histoires brûlantes d’amours interdites et de duperies démasquées, l’auteur revisite l’adultère dans tous ses états. Vengeances machiavéliques, situations tantôt tragiques, tantôt cocasses, les chutes inattendues de ces récits sont toujours croustillantes et parfois glaçantes. Sur un ton léger et souvent sarcastique, Tatiana de Rosnay nous offre un ouvrage jouissif, où le rire se mêle à la compassion et la transgression au désir.

MON RESSENTI

C’est un recueil de 11 nouvelles fraîches, toutes sont précédées d’une citation d’un grand auteur classique. Elles sont dans l’air du temps avec le point commun de l’adultère. J’ai aimé le ton et le style de l’auteur pour nous conter ses histoires d’adultères que l’on ne souhaite à personne, à commencer par nous-mêmes. C’est léger, drôle malgré la gravité du sujet et c’est là où Tatiana De Rosnay  fait preuve de brio. J’ai passé un délicieux moment de lecture, je l’ai lu dans les transports et j’ai été totalement absorbée par chaque nouvelle. Je l’ai lu en deux heures et lorsque j’ai refermé le livre j’avais vraiment envie d’en lire d’autres tant c’est bien écrit. Un vrai page turner.

L’adultère a toujours existé et existera toujours tant qu’il  y aura des couples, les protagonistes sont ici des personnes lambda , ça peut être n’importe qui et cela peut arriver à n’importe qui à n’importe quel moment. C’est coquin, parfois grivois, glauque seul bémol c’est certaines chutes qui sont prévisibles mais c’est tellement agréable à lire. Ca nous amène à réfléchir et prendre du recul, que ferions-nous ? Comment aurions-nous réagi ? tout ceci est assez déroutant  et il y a  une part de réalisme qui interpelle.

Pas de leçon de morale,  ni apologie de l’infidélité il faut avoir un minimum de recul c’est juste un fil conducteur entre les nouvelles et ce n’est pas une fatalité . Oui, les couples heureux qui s’aiment et ne se trompent pas ça existe, mais de moins en moins il est vrai.

J’ai juste regretté de l’avoir fini si vite , même pas le temps de mon trajet , heureusement j’ai toujours deux livres dans mon sac.

VERDICT

Vous avez deux heures devant vous et vous voulez passer un bon moment de lecture  ? Ce livre est pour vous. Idéal pour vos vacances , laissez-vous tenter.

EXTRAITS

 » Guy est irréprochable. Il est d’un ennui mortel. Que faire, à part le tromper, ce qui est déjà le cas depuis belle lurette ? Je rêve d’un mari tombeur, bourreau des coeurs, coureur, trousseur de jupons, magnifique séducteur, sublime salopard ! Hélas !
Je partage le lit aseptisé d’un homme fidèle. Je porte le nom d’un paisible père de famille qui me prend tranquillement, à la papa, en susurrant des mots plus tendres qu’excitants, en distribuant des baisers plus sages que chavirants. Pour atteindre le nirvana, je m’abîme dans quelque polissonne vision de luxure et de stupre, où il est question de violences inavouables, positions complexes et vocabulaire graveleux. »

**********

 » C’est affligeant, mais véridique.
Mes enfants sont beaux, pour autant ils n’ont pas éveillé en moi d’instinct maternel. Je les aime, certes, mais c’est la nounou qui les élève. Loin de moi l’idée de m’occuper de biberons, couches, promenades et vaccins.
Je l’ai trompé pour la première fois un mois après mon mariage, avec un ex. Je me disais que cela ne comptait pas, puisque ce n’était pas nouveau.
Puis j’ai compris qu’il n’y avait que cela qui comptait.
J’ai dû vite me rendre à l’évidence. Tromper un mari qui ne se doute de rien est presque aussi ennuyeux que de ne pas le tromper du tout. »

**********

 » Je préfère mille fois être une épouse compréhensive qu’une femme libérée. »

Publicités

Une réflexion au sujet de « Son carnet rouge, De ROSNAY Tatiana »

Je laisse un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s