Au bois dormant, FERET-FLEURY Christine

41FZCL9b2yL._

Merci aux Editions Black Moon

  • Broché: 352 pages
  • Editeur : Hachette Black Moon (11 juin 2014)
  • Collection : Black Moon
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2012033911

L’HISTOIRE

On l’appelle le Rouet. En référence au « rouet » sur la pointe duquel la Belle au Bois Dormant se pique le doigt dans le conte de Perrault. Car le Rouet est un tueur en série, un criminel qui traque ses victimes dès leur naissance, promettant à leurs parents qu’il leur dérobera la vie le jour de leur seizième anniversaire. Ariane aura seize ans dans quelques mois. Elle décide de s’enfuir plutôt que d’attendre cette mort annoncée. En chemin, elle rencontre Lara, une jeune fille qui lui ressemble comme une sœur. Mais un terrible accident emporte Lara. Elle aurait eu ses seize ans quelques jours plus tard. Dans la précipitation des évènements, on confond Ariane et Lara. Et si changer d’identité était la solution pour échapper au tueur ? Ariane décide de se faire passer pour la défunte et continue sa fuite. Mais le tueur est bien plus proche qu’elle ne le croit…

MON RESSENTI

On est loin du coté aseptisé du conte originel version Walt Disney, c’est un bon policier. En fait le conte n’est qu’un fil conducteur dont se sert le tueur pour orchestrer ses meurtres. Dès les premières lignes une ambiance angoissante se dessine et on plonge dans l’histoire. Un rythme endiablé tout du long avec une chute très sombre.

C ‘est un page turner,  amateurs de frissons et de thrillers vous allez être servis. La plume de Christine Féret-Fleury nous accroche dès le début du roman en nous offrant une alternance de point de vue qui donne du rythme et qui nous permet de nous familiariser avec les personnages. C’est très bien ficelé et on se prend au jeu, on mène l’enquête , on cherche les indices et on s’angoisse.

Les personnages sont bien dépeints, la fin est tout simplement super bien trouvée et fait le lien avec le conte originel. Je pense que les adolescents même les plus résistants et récalcitrants à la lecture tomberont sous le charme.

Le style de l’auteur est très plaisant et les ingrédients sont bien choisis pour nous tenir en haleine : mystère, meurtre, ambiance sombre, non-dits, tueur en cavale, personnages bizarres et enigmatiques…Elle a su nous faire ressentir parfaitement les sentiments de tous ses personnages, tout en gardant le mystère sur le Rouet.

Une belle surprise et un excellent moment de lecture.

VERDICT

À lire si vous êtes fan de frisson, d’intrigue  et de contes  ! Les ados devraient tomber sous le charme offrez-leur et vous ferez mouche.

EXTRAITS

 »  Il apparaissait, accomplissait son oeuvre de mort, puis se volatilisait.
Un fantôme.
D’innombrables suspects avaient été interrogés. Trois psychiatres, spécialisés dans les pathologies criminelles, avaient étudié son cas. Leurs conclusions se contredisaient. Le Rouet ne se laissait ni prendre, ni cerner. Créature aux masques multiples, menteur de génie, caméléon.
Personne n’avait jamais vu son visage, Sauf ses victimes. « 

**********

 » Si la colère avait un goût, la médiocrité avait une odeur. L’absence d’espoir, aussi. Reconnaissable entre toutes. Lourde. Poisseuse. Un jour, elle vous enveloppait et ne vous lâchait plus. Et tout était fini. Cette saleté sortait de chaque pore de votre peau, imprégnait vos vêtements, vous marquait à jamais. »

**********

La petite fille de la photo ne vieillirait plus, pour toujours figée dans cet instant parfait de pure gourmandise. Parfois, en la regardant, Ariane sentait des larmes lui piquer les yeux ; la vie devrait être ainsi, pensait-elle. Joyeuse, insouciante, pas rétrécie, ouatée, silencieuse.

**********

Si Ariane, à la nuit tombée, s’approchait d’une fenêtre, son père ou sa mère lui en faisaient aussitôt le reproche. Dévidaient la liste des dangers qui la guettaient. Des bandes de voyous sillonnaient les rues de la ville en voiture. Des règlements de comptes, on en lisait chaque jour le récit dans les journaux. Des seringues jonchaient les pelouses du parc. Des passants étaient tués par une balle perdue.

Publicités

Je laisse un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s