Le syndrome de la fée Clochette, TENENBAUM Sylvie

41kwe87PT4L._

Merci aux Editions du moment

  • Broché: 251 pages
  • Editeur : DU MOMENT (6 mars 2014)
  • Collection : Le poche du moment
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2354172680

L’HISTOIRE

Êtes-vous une fée Clochette ? En avez-vous une (ou plusieurs) autour de vous ? Sylvie Tenenbaum, thérapeute expérimentée, a identifié une nouvelle typologie représentative de quantité de jeunes femmes actuelles. Clochette est brillante, bosseuse, perfectionniste, enjôleuse, romantique parfois. Mais cette séductrice, experte en manipulation, n’est jamais satisfaite de ses conquêtes. En réalité, à force d’exigences forcément déçues, elle est tout le temps en proie à une colère intérieure qu’elle doit s’employer à cacher. Elle sait si bien « jeter de la poudre » aux yeux. C’est une fée, ne l’oublions pas ! À la fin de l’histoire, Peter Pan, découvrant ses manœuvres cruelles, la punit. Elle aura beau tenter de se sacrifier pour lui, rien n’y fera. Tel est le sort prévisible des fées Clochette d’aujourd’hui. Nombre d’entre elles sont chroniquement insatisfaites et malheureuses. Comme dans ses ouvrages précédents, Sylvie Tenenbaum s’appuie sur les cas de quelques patientes pour analyser ce nouveau phénomène. Elle prodigue aussi ses conseils, avec bienveillance, pour aider les femmes concernées et leurs proches. Un vrai livre-thérapie, fondé sur un concept aussi fort et pertinent que le syndrome de Peter Pan dans lequel tant d’hommes se sont reconnus.

MON RESSENTI

Un livre très actuel qui parle bien des femmes de maintenant avec leurs responsabilités, leur désir de tout mener de front, devenir des wonder woman. Il est vrai qu’on  nous en demande plus qu’aux hommes de manière générale et que l’on nous culpabilise si on arrive pas à tout concilier alors on sombre dans une quête perdue d’avance et on se fait passer après et on  s’oublie.

Je me suis retrouvée dans certaines situations, certains points, c’est avec simplicité et méthodologie qu’elle nous aide à dédramatiser et à nous rendre  compte que la plus malheureuse dans tout ça c’est nous.  Les exemples concrets sont bien choisis et concrets. Le maître mot c’est de lâcher prise et de s’accepter telle qu’on est. Les Clochettes traînent un gros doute sur leur propre valeur qu’elles compensent par un narcissisme exacerbé. L’environnement social qui vénère la performance et
l’apparence fabrique aujourd’hui des fées Clochettes à la chaîne.Elles vivent à cent à l’heure, font tourner leur atout charme à fond pour de se forger une carapace qui les empêche de penser à leur mal être. « Elles portent un masque, vivent dans la religion du paraître. Ce sont d’ailleurs les meilleures
clientes des cliniques de chirurgie esthétique ! », précise Sylvie Tenenbaum.

C’est vraiment très intéressant et accessible, un bon moment de lecture.

VERDICT

Très intéressant et sympa à lire, j’ai appris, j’ai compris et vive l’imperfection ! A offrir à une fée Clochette qui s’ignore.

EXTRAITS

 » La reconnaissance des blessures, la compréhension des séquelles, des cicatrices psychiques qu’elles ont laissées, et la réparation émotionnelle du passé sont des éléments essentiels à toute thérapie réussie. Car malgré le refoulement; malgré l’oubli, le passé ne disparaît jamais.
Les Clochette ont depuis plusieurs décennies enfoui au plus profond d’elles-mêmes bon nombre d’évènements: il faut donc sortir du silence. Le passé ne pourra pas cicatriser s’il n’est pas dit, s’il n’est pas écouté. »

**********

 » Lorsqu’elles refusaient de regarder lucidement leurs propres imperfections, elles supportaient très mal les imperfections d’autrui, qui étaient bien souvent le miroir des leurs. »

**********

 » Chez toutes les Clochettes se retrouvent en outre un certain nombre de constances :

  • je veux tout contrôler moi d’abord puis les hommes, éventuellement les amis,
  • une rage à l’égard des hommes,
  • je te prends je te jette, jamais un seul assez bien, jamais un seul à la hauteur…

Les fées clochettes ne laissent pas vivre, insatisfaites en permanence, les hommes les quittent les uns après les autres… » 

Publicités

4 réflexions au sujet de « Le syndrome de la fée Clochette, TENENBAUM Sylvie »

  1. S’accepter telle (ou tel) qu’on est constitue un sacrée démarche pour bon nombre de personnes … Je ne sais pas si on peut y arriver réellement, mais en tout cas, tendre vers c’est déjà pas malo … Sympa comme livre, je n’ai jamais lu Tenenbaum !!!

    J'aime

Je laisse un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s