Une histoire du monde sans sortir de chez moi, BRYSON Bill

téléchargement

Merci aux Editions Payot

  • Broché: 608 pages
  • Editeur : Payot (7 mai 2014)
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2228911062

L’HISTOIRE

Si l’Américain Bill Bryson nous a déjà régalés de désopilantes chroniques sur ses compatriotes, c’est dans un vieux presbytère anglais qu’il a élu domicile. Mais au lieu de s’y reposer après avoir aussi exploré l’univers (Une histoire de tout, ou presque), il découvre que beaucoup d’événements qui se sont produits sur Terre depuis au moins deux siècles se retrouvent sous forme d’objets et de rituels dans notre intérieur. Il entreprend alors un Grand Tour à l’échelle d’une maison pour raconter de pièce en pièce l’aventure du génie humain.

Au fil de cette histoire humoristique et sérieuse de l’envers du décor, vous croiserez des personnages aussi différents que Virginia Woolf (qui n’aimait pas sa bonne) et Karl Marx (qui couchait avec la sienne). Vous saurez tout sur l’invention de la tapette à souris et la construction de la tour Eiffel ; vous pénétrerez dans d’immenses châteaux, mais aussi dans votre matelas, que squattent deux millions d’acariens ; et puis vous comprendrez que sans les water-closets à chasse d’eau il n’y aurait pas eu de révolution industrielle.

MON RESSENTI

C’est le titre qui m’a tout d’abord attiré, c’est bien tentant d’apprendre l’histoire du monde en restant chez soi. Puis, j’ai aimé le style, la manière qu’à l’auteur complètement loufoque de nous faire partager l’étendue de son savoir dans divers domaines. C’est totalement décalé, inattendu  et ça me plaît.

Une bien sympathique manière de revisiter l’Histoire la grande et les petites histoires des inventions qui apparaissent souvent sur un malentendu. L’auteur a de sérieux talents de conteurs et de vulgarisateur, avec lui on est pas obligé de garder le dictionnaire à coté, il sait comment captiver avec des mots simples.

Au risque d’en offusquer certains je n’avais jamais rien lu de cet auteur et je vais me rattraper tant ce livre m’a enchantée.

VERDICT

Vous voulez en apprendre plus sur les inventions de notre siècle sans trop d’effort ? Alors, précipitez vous dans la plus proche librairie et achetez ce livre rafraîchissant.

EXTRAITS

 » De toutes façon, le christianisme a toujours été curieusement mal à l’aise avec la propreté, et la tradition a très tôt assimilé sainteté et saleté. Quand Saint Thomas Becket rendit l’âme en 1170, ceux qui firent sa toilette notèrent en termes approbateurs que ses sous-vêtements «grouillaient de vermine». Au Moyen Age, faire le vœu de ne jamais se laver était un moyen quasi infaillible de s’assurer une gloire éternelle . Beaucoup de gens, par exemple, faisaient à pied le pèlerinage d’Angleterre en Terre sainte, mais un certain moine Godric, qui l’effectua sans se débarbouiller une seule fois, ne pouvait que devenir saint Godric- c’était couru d’avance. »

Publicités

Je laisse un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s