Un homme par ouï dire, OTTEN Willem Jan

9782923682358_1_m

Merci aux Editions Les Allusifs

  • Broché: 96 pages
  • Editeur : Les Allusifs Editions (8 octobre 2014)
  • Collection : LES ALLUSIFS
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2923682351

L’HISTOIRE

Pianiste au jeu sensuel, Gérard Legrand a succombé à un accident de la circulation. Depuis dix ans, il mène cependant une vie posthume intense grâce à ses proches : chaque fois que l’un d’eux pense à lui, sa conscience se ranime. A vrai dire, cela n’arrive plus si souvent, étant donné qu’il ne leur a pas laissé un souvenir impérissable : il avait quitté sa femme pour une jeune violoniste, ses deux fils l’ont peu connu… A l’occasion de l’anniversaire de sa disparition, qui est aussi celui de sa naissance, il se sent soudain « revivre » dans l’esprit de certains, non sans que cela les irrite. Avec un naturel déroutant, Willem Jan Otten nous fait séjourner dans l’au-delà singulier d’un musicien défunt. Que reste-t-il de soi chez les autres une fois l’existence consommée ? Quels liens ceux-ci tissent-ils encore avec nous ? Ménageant d’intimes coups de théâtre, débusquant de petits riens comiques ou déchirants du passé, l’auteur instrumente entre ces vivants et l’absent une vertigineuse partition émotionnelle…

MON RESSENTI

Un livre touchant et comique à la fois, un petit livre qui ne paie pas de mine mais dont le contenu est grand. C’est un roman singulier , un récit , le personnage principal, Gérard Legrand va nous raconter sa vie alors qu’il est mort il y a 10 ans.  On y découvre son rôle d’époux , de père , d’amant , de fils.

A travers des mots simples, des situations que l’on connait tous on va s’attacher à ce pianiste qui est l’homme par ouï dire et qui va nous faire état de son manque d’amour, de ses déceptions, les malentendus qui ont jalonnés son existence et ses problèmes avec ses parents, ses enfants.

C’est très émotionnel car cela nous parle forcément à un moment ou un autre et c’est trop original de faire exister ce personnage dès que ses proches pensent à lui.

Beaucoup de questionnement pendant cette lecture sur l’impact et la vision qu’ont les autres de moi, comment serais-je perçue quand je ne serais plus là , quelle trace vais-je laisser ?  Impossible de ne pas penser à mon cher grand-père et l’impact qu’il a encore sur moi alors que ça fait 20 ans qu’il n’est plus là.

VERDICT

Un roman court, beau, touchant et original, un petit prix , alors allez-y régaler vous . A lire en écoutant quelques morceaux classiques au piano.

EXTRAITS

 » Par nature ,serais-je tenté de dire, Frank a tendance à s’irriter dès qu’il est question de compassion; dans le cas présent, son irritation passe du simple au double car il n’a à sa disposition aucun souvenir le rattachant à un père. Je dois reconnaître que ,par moments, le silence qui règne dans sa tête à l’endroit où je devrais bourdonner m’effraie. Si jamais une mémoire accouche un jour de moi sous l’apparence d’un monstre ,ce sera la sienne – mais de quel monstre? »

**********

 » L’essentiel de ma vie s’est passé au piano. Je garde de moi le souvenir de deux mains reflétées dans la laque noire. Les regarder décrire leurs trajets en miroir se traduisait par des dégringolades de touches: on ne se glisse pas inpunément dans la peau de son double. »

**********

 » Demain, j’aurais dû avoir soixante-cinq ans. A ma surprise, la date de ma naissance suscite encore un certain émoi qui, chaque année, s’annonce cinq jours plus tôt chez mon cadet – seul proche parent à avoir un calendrier d’anniversaire, accroché dans ses toilettes. »

Publicités

Je laisse un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s