Une semaine dans la vie de Stephen King, VARRIN Alexandra

téléchargement (4)

Merci à Gilles Paris

  • Broché: 244 pages
  • Editeur : Editions Léo Scheer (3 septembre 2014)
  • Collection : EDITIONS LEO SCHEER
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2756104523

L’HISTOIRE

«Il entre sans se presser, désinvolte. Un sourire au coin des lèvres, grand, un peu voûté, la démarche hésitante. Sous les flashes qui crépitent, malgré l’interdiction, ses yeux pétillent. Mi-gêné, mi-amusé, l’air de rien, il sort de sa coquille, prend quelques secondes pour observer la foule, curieux, vulnérable, perplexe. Le temps de traverser l’estrade, il endosse une nouvelle carapace, drapé dans le statut qui a réuni ici près de trois cents journalistes venus des quatre coins de la planète : celui de l’écrivain le plus célèbre au monde.»

Du 12 au 16 novembre 2013, Stephen King a passé une semaine à Paris pour promouvoir son nouveau livre, Docteur Sleep. L’occasion pour des milliers de lecteurs de rencontrer leur auteur fétiche, et pour Alexandra Varrin de transformer cet événement exceptionnel en véritable quête identitaire et introspective.
Au cours des cinq rendez-vous qui jalonnent cette semaine, elle se replonge dans l’oeuvre monumentale de son idole, et poursuit, tout en interrogeant notre rapport à la fiction, son propre autoportrait.

Alexandra Varrin est née en 1985 et vit à Paris. Une semaine dans la vie de Stephen King est son cinquième roman.

MON RESSENTI

Je connaissais l’auteur avec Omega et les animaux mécaniques, mais c’est le titre qui m’a interpellée , en admiratrice de Stephen King ma curiosité à été piquée.  L’auteur est fan de Stephen King et sa vie est marquée par ses livres et ses rencontres avec lui. Elle nous raconte sa rencontre avec l’auteur au cours de sa dernière tournée.  Elle se livre , elle donne d’elle même en nous racontant des évènements intimes qui aident à nous faire comprendre son attachement à Stephen King

Il y a des moments où l’on ne sait plus ou est le réel  où est le fantasmé.  Ce livre est difficilement classable, un peu thérapeutique pour l’auteur, témoignage, essai sur l »oeuvre du maître King. Elle nous fait partager son univers et ses interrogations quant à son métier de romancière.

C’est bien plus qu’un livre de fan, j’ai beaucoup aimé son style unique, surprenant et brut parfois. A travers ces cinq jours elle réussit à nous captiver, nous donner envie de relire l’oeuvre de Stephen King et lire ses livres à elle.

Un bon moment de lecture

VERDICT

Il se lit vite et n’allez pas croire qu’il ne s’adresse qu’aux fans de Stephen King. C’est un bon roman, une belle histoire …. Lancez-vous !

EXTRAITS

« Je ne veux pas que les livres soient un business, je ne veux pas qu’écrire revienne à calculer, choisir des ficelles sur lesquelles tirer pour provoquer des émotions chez les lecteurs, je ne veux pas discuter avec des personnes qui n’ont aimé des textes que pour la syntaxe, le style ou le vocabulaire. Je ne veux pas que la réflexion l’emporte sur l’émotion ; c’est déjà le cas dans tous les autres domaines alors, s’il vous plaît, laissez les livres tranquilles : ce sont les derniers bastions de la magie. »

**********

« ragaillardi par cette bonne nouvelle qu’il remarque un objet au coin d’une étagère : une batterie de rechange. Quel sale coup du sort! Jack est sur le point de se résigner lorsque, soudain, une pensée prend forme dans don esprit: pourquoi cette batterie serait-elle plus réelle que les animaux de buis mordeurs de mollet ou la morte qui fait trempette? »

Publicités

Une réflexion au sujet de « Une semaine dans la vie de Stephen King, VARRIN Alexandra »

Je laisse un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s