Liberté sans condition, MORGAN Seth

téléchargement (5)

Merci aux Editions 10/18

  • Broché: 768 pages
  • Editeur : 10 X 18 (16 octobre 2014)
  • Collection : 10/18
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2264062479

L’HISTOIRE

Joe Barker est un junkie. Aboyeur dans une boîte de strip-tease de San Francisco, dealer à ses heures perdues, il vit avec une prostituée, Kitty. Entraîné dans une affaire de vol à main armée qui tourne mal, Joe se retrouve derrière les barreaux. Loin d’être en sécurité, il est en réalité plus en danger que jamais entre des codétenus cinglés, des gangs impitoyables et des gardiens imprévisibles. Surtout, Joe a bien malgré lui mis la main sur un objet que convoite Baby Jewels, un caïd de la pègre et roi du porno. Le mal incarné.

MON RESSENTI

C’est un roman agréable à lire malgré les presque 800 pages, mais il faut aimer ce style, c’est un langage familier et un univers sombre et brutal que nous dépeint l’auteur.  On fait connaissance avec divers personnages et un chapitre est consacré à chacun, petit à petit on comprends les liens entre eux.  Au début, j’ai eu un peu de mal et il m’est tombé des mains, mais je m’y suis remise et j’ai pu me familiariser avec le langage argotique, les expressions latinos.

Si vous cherchez du rêve c’est pas ici que vous le trouverez, ce qui vous attends c’est plutôt la prison, les prostituées , les caids, les gangs et la drogue.  Il faut dire que l’auteur connait bien cet univers car il a écrit son roman en prison et à été le compagnon de Janis Joplin !

J’ai finalement aimé découvrir cet univers que je ne connais pas du tout , l’idée du glossaire en fin de livre est une belle trouvaille et m’a bien servi. Ce livre sent le vécu et c’est un atout indéniable. J’ai passé de bonnes heures de lectures .

VERDICT

Les fans de romans noirs et d’univers atypiques y trouveront leur bonheur, c’est un très bon roman qui mérite d’être connu.

EXTRAITS

 » Ce n’était là que l’illusion de l’amour, sa charnelle charade sans espoir, reconnaissait-il tristement. En barrant son cœur au chagrin, il l’avait aussi barré à l’amour, et tant qu’il n’aurait pas gagné le courage d’affronter l’un, la grâce de l’autre lui serait refusée. »

**********

 » Aucun passe-temps, aussi innocent soit-il, qu’il ne réussissait à convertir instantanément en crime, ni d’ailleurs aucun crime assez insignifiant pour qu’il ne se fasse pas immédiatement cueillir sur le fait. Il était alcoolique avant même sa première gorgée de bière et toxico avant d’avoir gobé sa première aspirine. »

**********

 » Il croyait en l’amour, mais il l’avait jamais connu. Et à le regarder, j’ai réalisé que c’était moi que j’étais en train de regarder et je me suis rendu compte que vouloir l’amour, se battre pour ça, c’est plus vrai que d’être simplement amoureux. C’est plus profond, plus fort, plus honnête. L’autre amour, il est trop facile, il coûte rien. C’est pour les gens ordinaires et pas exigeants. Genre, ceux qui tombent amoureux comme ils tomberaient de cheval. Nous, faut qu’on souffre pour ça. »

Publicités

Une réflexion au sujet de « Liberté sans condition, MORGAN Seth »

Je laisse un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s