Minkar, le tournoi des âmes perdues, DECKER Mathilde

get_photo

Merci aux Editions le Masque d’Or

  • Broché, 208 pages
  • Editeur : Masque d Or (10 octobre 2014)
  • Collection : SUPERNOVA
  • ISBN-10: 2365250408

L’HISTOIRE

Pour certains, c’est un rêve, pour d’autres ce n’est qu’un jeu, pour d’autres encore c’est une échappatoire.

Dans ce monde tombé en ruines, seuls quelques élus ont le pouvoir de tout changer, les pilotes.  D’autres ont reçu le privilège de franchir la frontière qui sépare cet univers du vrai monde et d’aller l’explorer à loisir «les voyageurs. Si pendant de longues années, pilotes et voyageurs ont travaillé main dans la main pour aider ce monde lointain à se reconstruire, à présent tout a changé. Les pilotes ont pris le pouvoir» Minkar n’est pour eux qu’un immense échiquier, dont les pions sont les voyageurs, qu’un grand tournoi se prépare, un adolescent, Virgile Castalie, se retrouve pris au milieu de cet incroyable engrenage. Enrôlé par le mystérieux Vassili Waldeck, pilote haut en couleurs, Virgile, que rien ne prédisposait à l’aventure, devient un voyageur. S’il veut sauver sa vie, il va devoir se battre.

MON RESSENTI

Minkar est le premier tome d’une saga fantastique plutôt orientée pour la jeunesse. Il est question d’ univers parallèle et d’amitié, de contrôle à distance et de voyage galactique.

J’ai bien aimé le style d’écriture simple mais efficace et l’histoire qui fait rêver, j’ai toujours rêvé de voyager à travers la galaxie et de découvrir des mondes parallèles alors je me suis laissée porter par les mots de l’auteur et l’histoire qui est bien ficelée.

Minkar cet autre monde où vont se rendre une bande de copains marginaux pour vivre des aventures passionnantes.

VERDICT

A lire si vous aimez les aventures et la fantasy

EXTRAITS

Le réveil

LA porte de la chambre s’ouvrit et laissa entrer une voix. Virgile n’eut même pas le temps de lever la tête. – Ton oncle est là. L’adolescent lança à l’infirmière un regard venimeux. Pourquoi s’adressait-elle à lui en prenant cette voix tout sucre tout miel comme s’il était un enfant en bas âge ? Et d’abord de quel droit le tutoyait-elle ?
Dans l’embrasure de la porte se tenait Axel, qui évitait consciencieusement de regarder son neveu droit dans les yeux. Il souriait de cet air niais qui lui était coutumier, surtout lorsqu’il était mal à l’aise. Le malheureux n’avait même pas encore ouvert la bouche que Virgile se sentait déjà profondément exaspéré. Cette atmosphère tendue troubla l’infirmière.
– Bon, déclara-t-elle, je vous laisse.
Et sur ces mots, elle disparut sans demander son reste. L’oncle et son neveu se retrouvèrent alors seuls dans la petite chambre d’hôpital. Bien qu’ils ne fussent qu’à quelques pas l’un de l’autre, Axel avait l’impression d’être séparé de Virgile par un fossé de la taille d’un stade de football. Très embarrassé, il balaya la pièce austère des yeux en quête d’inspiration tout en s’avançant précautionneusement.
– Ça va mieux ? marmonna-t-il finalement.
Il regretta aussitôt cette entrée en matière. C’était une question ridicule. S’il s’était donné la peine de regarder son neveu, il aurait très bien vu ses bandages et les derniers stigmates, qui indiquaient clairement que Virgile n’était pas encore remis de ses blessures. Certes, le médecin avait affirmé qu’il pouvait rentrer chez lui mais cela ne signifiait pas pour autant que le cauchemar était terminé. En fait, Axel avait l’impression qu’il ne faisait que commencer.
Comme pour souligner l’inutilité de la question, Virgile ne prit pas la peine d’y répondre. Il était trop occupé à essayer de faire entrer dans son sac plein à craquer un anorak roulé en boule, une tâche qui lui réclamait un effort considérable. Les joues vermeilles et les veines des tempes palpitantes, il semblait sur le point d’imploser.
– Tu veux un coup de main ? proposa Axel, prêt à lui prendre le sac.
– Ça va, riposta sèchement Virgile en le mettant hors de portée d’un geste vif, je peux me débrouiller.

Publicités

Je laisse un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s