American Prophet, BEATTY Paul

téléchargement (7)

 

 

 

 

 

Merci aux éditions 10/18

  • Poche: 384 pages
  • Editeur : 10 X 18 (2 janvier 2015)
  • Collection : 10/18
  • ISBN-10: 226406272X

L’HISTOIRE

Gunnar Kaufman coule une vie béate à Santa Monica, quartier blanc chic de L.A, quand sa famille déménage : exit le cliché du  » Noir cool et marrant « , le ghetto de Hillside va lui apprendre à devenir un nègre véritable. Poète génial et basketteur hors pair, entre jeux de gangs et bande-son militante, il ne tarde pas à être sacré, malgré lui, nouveau leader de la communauté afro… Dans une langue slammée virtuose, cette délirante épopée gangsta livre une réflexion coup-de-poing sur l’identité noire et l’Amérique bien-pensante. Irrésistible.

 » Un roman profond et burlesque (on rit aux larmes !) sur la culture et l’histoire des Noirs américains.  » Le Monde

Traduit de l’anglais (États-Unis) par Nathalie Bru

MON RESSENTI

C’est totalement déjanté, drôle très drôle, une immersion dans la culture afro-américaine, dans la culture hip-hop.  J’ai passé un bon moment de lecture et j’ai apprécié de découvrir une culture que je ne connais pas vraiment si ce n’est quelques clichés et là dans ce livre justement il n’y en a pas et pas de larmoiement.  C’est très intéressant car c’est le contraire des histoires habituelles sur le déracinement , cette famille de noirs,  seuls noirs parmi les blancs dans un quartier huppé  qui se trouvent suite à un déménagement à habiter un quartier populaire et plutôt pauvre où il y a toutes les minorités noirs, latinos et asiatiques. Le fait de se trouver là va amener le personnage principal , Gunnar à changer sa façon de vivre, de penser et à s’adapter à ce nouvel environnement.

J’aime le sujet de l’adaptation de l’humain en fonction de son milieu et l’intelligence avec laquelle Gunnar arrive à le faire. C’est un très bon roman sociétal qui rend bien compte du problème de l’empreinte raciale aux Etats-Unis. Il y a un rythme particulier dans l’écriture, un flow qui va très bien avec le hip-hop. C’est politiquement incorrect, drôle , déjanté et décalé.

Les références culturelles et historiques sur l’histoire des noirs américains , d’ailleurs les notes explicatives sont vraiment les bienvenues et apportent un plus indéniables. Un hymne à la tolérance qu’il ne faut pas rater, très réussi et très actuel.

VERDICT

A ne pas rater !!! drôle et instructif.

EXTRAITS

« Chez les Noirs, d’habitude, on réserve les lamentos pour les funérailles. J’ai vu des gosses se prendre sans moufter des coups de matraque, des pare-chocs ou même des balles. Car seules deux occasions vous autorisent à verser une larme : manquer d’un seul petit numéro la grosse cagnotte du loto ou perdre un proche. Deux cas dans lesquels pleurer est acceptable, mais une fois et une fois seulement. Pas le temps de broyer du noir parce que le lendemain, le nègre, y doit retourner marner. »

**********

« Ton problème
Comment…
Le témoin de Jéhovah, le scientologue,
le politologue, le sociologue,
le savant fou, l’édito des journaux,
les infos, l’animateur à la radio,
l’urbaniste, l’inspecteur d’académie
le psychologue, le pasteur, le sans-abri
le conseiller spécial du président
le pape, le chauffeur de bus, le commerçant
le gesticulateur du soir à la télé
peuvent-ils prétendre connaître mon problème
s’ils ne connaissent même pas mon nom ? »

**********

Publicités

Je laisse un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s