Les 40 jours du Musa Dagh, WERFEL Franz

téléchargement (6)

 

 

 

 

  • Broché: 952 pages
  • Editeur : ALBIN MICHEL (25 février 2015)
  • Collection : Romans etrangers
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2226314814

L’HISTOIRE

En 1915, dans un climat alourdi par leurs revers dans le Caucase, les autorités turques procèdent à la liquidation des populations arméniennes. Dans l’ensemble de l empire, les déportations de masse et les massacres s organisent. C est le début du premier génocide de l’histoire du XXe siècle. Au nord-ouest de la Syrie ottomane, des villageois arméniens refusent de se rendre et gagnent les hauteurs du Musa Dagh, la « montagne de Moïse », bien décidés à opposer aux Turcs une résistance farouche, jusqu’à la mort. Ils sont menés par Gabriel Bagradian, cet enfant du pays, expatrié, naguère vilipendé pour ses moeurs occidentales, mais qui, contre toute attente, refuse de fuir et choisit de lier son destin à celui du peuple de la montagne.
Ecrit pendant la montée du nazisme, le roman, inspiré par un fait réel, connut un immense retentissement. Il ouvrait les yeux du monde sur le génocide arménien et établissait un lien entre ce dernier et l’idéologie nazie. Interdit par Hitler (à la demande des Turcs), détruit au cours d autodafés, le livre continua de circuler sous le manteau dans tous les ghettos où les juifs s identifiaient aux résistants arméniens.

MON RESSENTI

Il y a les livres que l’on oublie sitôt fermés et il y a les autres, ceux qui vous habitent encore longtemps après la lecture, ceux qui vous change, ceux qui vous font grandir, évoluer, comprendre et révèlent en vous des choses que vous aviez pas soupçonné. Les 40 jours du Musa Dagh est de ceux-là. Je l’ai lu il y a un mois déjà et il est encore là, présent, certains mots résonnent encore. J’ai mis un certain temps à le lire même pas en raison de son nombre de pages assez conséquent mais parce qu’il est dense, parce qu’il touche au plus profond du coeur, parce qu’il révolte, parce que c’est terrible et qu’il fait souffrir de voir à quel point l’humain n’apprend pas de ses erreurs et qu’il est capable de tant de cruauté.

J’ai été saisie par l’intensité des mots et des maux , par le parallèle entre le génocide arménien et celui des juifs. Ecrit à partir d’un fait divers il raconte l’horreur du génocide arménien et l’histoire de ses hommes tués parce qu’arméniens. Un livre de mémoire, pour ne pas oublier mais aussi ne pas refaire, ne surtout pas reproduire. J’ai aimé le fait que ce ne soit pas qu’un livre de combat et de guerre mais aussi une analyse de la vie des arméniens de ce temps. Il n’y a pas de parti prit , pas d’idéalisation d’un camp au détriment d’un autre.

Les personnages sont terriblement humains avec ce qu’ils peuvent avoir de magnifique mais aussi de détestable, les idylles, l’amour et l’espoir, l’envie, la vantardise et la méchanceté. La montagne Musa Dagh fait vraiment partie des personnages à part entière.

Quelle merveilleuse idée d’Albin Michel que de le rééditer ! Paru en 1936, il est hélas encore tristement d’actualité et cela m’attriste vraiment. Il est nécessaire de connaître l’histoire afin de prendre conscience de ce qu’il ne faut pas reproduire.

Ne vous arrêtez surtout pas au nombre de pages, il est tellement bien écrit et passionnant que vous ne les verrez pas passer.

Un livre essentiel et magnifique qu’il faut avoir lu.

VERDICT

Magistrale retranscription de ce qu’a pu être le génocide arménien. A lire absolument !!! Vite en librairie!

Publicités

Je laisse un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s