La violence en embuscade, MISHANI Dror

téléchargement (1)

 

 

 

 

 

  • Broché: 305 pages
  • Editeur : Seuil (12 mars 2015)
  • Collection : Policiers
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2021077101

L’HISTOIRE

Encore traumatisé par son affaire précédente (Une disparition inquiétante), Avraham enquête sur la présence d’une valise contenant une fausse bombe près d’une crèche de Holon, banlieue de Tel-Aviv. Un suspect est vite appréhendé, mais il a un alibi en béton. Avraham repère alors Haïm, modeste traiteur qui livre chaque matin ses sandwichs faits maison avant d’accompagner ses fils, le cadet à la crèche, l’aîné à l’école. Haïm a eu une altercation avec la directrice de la crèche, et son comportement est bizarre. Pourquoi s’occupe-t-il seul de ses enfants ? Où est donc passée son épouse philippine ? En visite chez les siens, comme il le prétend ? Au moment où l’on craint qu’Avraham se trompe de nouveau, le policier, cramponné à son intuition contre l’avis de sa hiérarchie, va faire preuve d’audace pour démêler une intrigue tout en fausses pistes, dans une atmosphère crispée et déroutante. Confirmation de la singularité de Dror Mishani dans le paysage polar, et de l’épaisseur psychologique de son personnage, Avraham : la subtilité du récit se double d’une diabolique manipulation du lecteur.

MON RESSENTI

Je ne connaissait pas du tout l’auteur et ce fut donc une découverte totale pour moi. Il s’agit ici de son deuxième roman et de la suite des aventures de l’enquêteur Avraham.  Il va s’occuper d’une affaire familiale pas évidente et l’auteur va nous amener subtilement à démêler le vrai du faux.  Le moins que l’on puisse dire c’est que cette famille est loin d’être tranquille et a de nombreuses choses à cacher.

L’écriture est simple, va à l’essentiel , l’auteur sait comment tenir en haleine et donner envie au lecteur de tourner les pages jusqu’au bout. Il nous fait découvrir Tel-Aviv sous un autre jour que celui que l’on peut voir dans les médias.

J’ai aimé les personnages qui sont des personnes comme vous et moi, ils pourraient être le voisin, la collègue de bureau . Les problèmes et les crimes commis sont eux aussi assez réalistes et tout à fait banal.  L’auteur rend aussi hommage à sa ville natale Holon puisque c’est dans cette banlieue de Tel-Aviv que se déroule l’intrigue.

J’ai aimé la manière de distiller petit à petit les indices, l’auteur a réussi à dire juste ce qu’il faut au moment où il faut pour que je ne décroche pas.  Beaucoup de mélancolie

On peut lire indépendamment les deux livres mais c’est dans celui là que se dénoue l’intrigue du second, j’hésite donc à lire le premier .

VERDICT

Un bon trhiller qui permet de passer quelques heures de lecture fort sympathique.

Publicités

Je laisse un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s