Deux frères, MOON Fabio & BA Gabriel

71ETJiqtcRL

 

 

 

 

 

  • Relié: 240 pages
  • Editeur : Urban Comics (20 mars 2015)
  • Collection : URBAN GRAPHIC
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2365776256

L’HISTOIRE

Yaqub, fils d’une famille libanaise établie dans la ville brésilienne de Manaus, revient au pays après cinq ans passés au Liban. Il retrouve son père, sa mère et surtout son frère jumeau, Omar. Tous attendent d’assister au bonheur de la réunion des deux frères mais personne n’a véritablement pris conscience que ces cinq ans de séparation ont en réalité cristallisé leur rivalité née à l’occasion d’une querelle sentimentale, quelques mois avant le départ subit de Yaqub pour le Liban. Une rivalité que la cicatrice au visage de Yaqub ne cessa de lui rappeler chaque jour de son exil au Liban. (Contient l’adaptation graphique du roman Deux Frères de Milton HATOUM)

MON RESSENTI

Un roman graphique passionnant dans lequel je me suis plongée pour quelques heures de voyage au Brésil. Je n’avais pas lu le roman initial et cette BD m’a donné envie de le lire. Ecrite par deux frères jumeaux (tient donc comme les protagonistes) elle est très dense au niveau des nombreux personnages et l’histoire de chacun d’entre eux. C’est un peu difficile au début de suivre avec les flash-back mais on prend vite le pli et on se délecte de cette histoire familiale où les rebondissements ne manquent pas.

J’ai aimé parce qu’il y a tout les ingrédients d’une saga familiale : les rivalités, les secrets, les non-dits, les mensonges, l’amour, la haine, la fierté, l’abandon, l’amitié. Mais je l’ai aimé aussi parce qu’il est très rare qu’on trouve une histoire sur des jumeaux qui ne sont pas fusionnels, Cela change vraiment des histoires habituelles et c’est très plaisant. On assiste à cette guerre fatricide en espérant toujours un revirement qui ferait que tout change. Le contexte social et familial est très intéressant puisque nous sommes au moment de la seconde guerre mondiale et que les parents sont libanais donc immigrés.

Par ailleurs, j’ai moins aimé le graphisme que je trouve grossier (mais ce n’est que mon avis et cela ne gêne en rien la compréhension de l’histoire). Les 230 planches sont en noir et blanc et j’aurai préféré qu’elles soient en couleurs mais là aussi c’est très personnel. Par contre, on ressent la tension et la noirceur de ce qui se trame et c’est un bel hommage à la ville de Manaus qui est à elle seule un personnage. La taille des cases et de la BD donne un rythme et une ambiance particulière.

L’histoire est très noire, sombre et les personnages sont très réalistes et j’aime qu’ils aient tous un coté sombre et un coté lumineux comme dans la vraie vie rien n’est entièrement noir ou blanc. J’ai trouvé le travail sur la dualité très intéressant. C’est un projet ambitieux qui est très réussi et bien construit.

VERDICT

Une histoire dure mais belle, une adaptation réussie, un roman graphique qui mérite d’être découvert. Merci Urban Comics pour cette découverte  !

EXTRAITS

« Certains de nos désirs ne s’accomplissent que par autrui. Seuls nos cauchemars nous appartiennent »

**********

 » Je ne voulais pas d’enfant, si ça n’avait tenu qu’à moi, je n’en aurais pas eu.
Je voulais vivre insouciant, sans contraintes.
Un couple qui s’adore, sans enfants, peut traverser toutes les adversités.
Mais Zana… »

**********

« Halim se faisait vieux. Soixante-dix ans passés, quatre-vingts, même lui ignorait le jour et l’année de sa naissance. « Je suis né à la fin du siècle dernier, un jour de janvier. Le bon côté, c’est que je vieillis sans savoir mon âge ». Tel est le destin des immigrés ».

Publicités

Je laisse un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s