La perle et la coquille, HASHIMI Nadia

81ZDC64hGfL

 

9460298-arbre-de-coeur

 

 

 

 

 

  • Broché: 432 pages
  • Editeur : MILADY (19 juin 2015)
  • Collection : ROMANS
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2811214569

L’HISTOIRE

Kaboul, 2007 : les Talibans font la loi dans les rues. Avec un père toxicomane et sans frère, Rahima et ses soeurs ne peuvent quitter la maison. Leur seul espoir réside dans la tradition des bacha posh, qui permettra à la jeune Rahima de se travestir jusqu’à ce qu’elle soit en âge de se marier. Elle jouit alors d’une liberté qui va la transformer à jamais, comme le fit, un siècle plus tôt, son ancêtre Shekiba. Les destinées de ces deux femmes se font écho, et permettent une exploration captivante de la condition féminine en Afghanistan.

« Ce magnifique conte familial reflète à merveille les combats des femmes afghanes d’hier et d’aujourd hui. » Khaled Hosseini
« Hashimi entrelace deux histoires tout aussi captivantes l’une que l’autre dans un premier roman envoûtant. » Booklist
« À travers ce récit bouleversant, Hashimi donne la parole à celles qui ne l’ont pas. » Kirkus

MON RESSENTI

Un magnifique roman sur la condition féminine en Afghanistan, mais pas seulement, on y découvre un pays, des paysages et une vie de dureté. C’est écrit très pudiquement mais sans occulter les cotés négatifs de la vie : peines, les espoirs, l’esclavage, la condition féminine déplorable, les dérives et les excès de la religion et le poids écrasant des traditions.

Une grande fresque familiale à deux voix de femmes n’appartenant pas à la même génération. En effet, un siècle les sépare, nous permettant par là même de voir l’évolution des moeurs, ou plutôt le manque d’évolution. on se rend compte qu’elles ont les mêmes contraintes, les mêmes problèmes. En plus, de suivre une aventure familiale on apprends beaucoup . J’ai par exemple, découvert que les familles qui n’avaient pas eu de garçon pouvait faire le choix d’élever leur fille tel un garçon. Ce choix évite d’être montré du doigt par les autres , tant ne pas avoir un garçon est vu comme un échec et une honte. Une fille élevée en tant que garçon peut ainsi avoir accès à l’éducation, travailler, sortir sans chaperon masculin ce qui est énorme.

C’est un livre très dur car à chaque page j’ai eu des sentiments mêlés d’indignation, de colère, mais aussi de tristesse et d’admiration pour ces femmes qui décident de ne pas subir le sort que leur réserve les hommes, les belles familles, les traditions et religion. Elles ont compris que seule l’éducation les sauvera.

L’auteur met le doigt sur ce qui ne se dit pas, sur ce qui est inimaginable dans nos vies européennes , elle brosse le portrait sans concession d’un pays en proie à ses contradictions. Je suis toujours triste que l’on se serve de la religion musulmane pour justifier des atrocités  imaginées par les hommes pour les femmes.  En aucun cas, elles sont préconisées dans le Coran qui dit une phrase qui à mon sens résume tout  : « le paradis se trouve sous les pieds des femmes » , avec cette phrase comment peut-on maltraiter les femmes sans qui toute vie est impossible.

J’ai beaucoup pleuré en le lisant et beaucoup espéré que tout ceci changera et que les femmes seront un jour libérées du joug masculin. J’ai eu un coup de coeur pour ce roman témoignage poignant mais pas larmoyant où le réalisme apporte de la puissance au récit. Les mots sont percutants, puissants. Un beau roman comme je les aime.

VERDICT

Une fresque familiale sur la condition des femmes afghanes et le courage de certaines d’entre elles qui ont eu la force de bousculer des traditions arriérées et barbares. Un très très beau roman pour lequel j’ai eu un coup de coeur tant pour l’histoire que pour l’écriture. Je le conseille vivement, il mérite d’être connu et relayé le plus possible et qui sait ? peut-être cela fera évoluer les choses.

Offrez -le, offrez-le vous, parlez-en, conseillez-le et surtout lisez-le

EXTRAITS

« Pauvre fille. Elle a quitté un toit qui fuyait pour se retrouver assise sous la pluie. »

***********

« Ton mari a beaucoup de défauts, mais il n’est pas idiot. Il sait ce qu’il fait. Il ne veut pas que tu voies ce qui se passe dans le reste du pays, ce que font les autres femmes. Ces chaînes de télévision ont maintenant des tas d’émissions, avec des chanteuses, des présentatrices. On y voit même des hommes plaider en faveur des femmes. Tu imagines un peu ? Tu comprends comment tu te sentirais, en voyant de telles femmes tous les jours ? Il a besoin de te maintenir dans l’ignorance. »
**********
 » – Tu verras plus tard. Chaque petit effort porte ses fruits. Regarde-moi. j’ai la chance de savoir lire. C’est une bougie dans une pièce sombre. Ce que j’ignore, je peux le découvrir par moi-même. Il est plus facile de duper quelqu’un qui n’a pas cette autonomie. »
**********
 » La vie est difficile ici-bas. Nous perdons nos pères, nos frères, nos mères, nos oiseaux chanteurs, et des fragments de nous-mêmes. Les fouets s’abattent sur les innocents, les honneurs vont aux coupables, et il y a trop de solitude. Je serai idiote de prier pour que mes enfants échappent à tout cela. Trop demander peut faire empirer les choses. Mais je peux prier pour de petites choses, comme les champs fertiles, l’amour d’une mère, le sourire d’un enfant – une vie plus douce qu’amère. »
**********

 » Quand on n’est pas d’accord avec les puissants, il faut se préparer à tout perdre. J’espère que nous n’aurons pas à retraverser une pareille épreuve, soupira-t-elle. Mais c’est difficile à dire, car la tolérance des hommes est aussi changeante que les phases de la lune » 

**********
 » Il y a un baiser que l’on désire de tout son être,
La caresse de l’âme sur le corps.
L’eau de mer supplie la perle de briser sa coquille.
Et le lys avec quelle passion il réclame quelque fol
Amour !
La nuit, j’ouvre ma fenêtre et demande à la lune de me rejoindre
Et d’appuyer son visage contre le mien.
De respirer en moi. »
Publicités

9 réflexions au sujet de « La perle et la coquille, HASHIMI Nadia »

    1. Bonjour !

      Dans les nouveautés : Bilqiss de Saphia Azzedine chez Stock, Azadi de Saïdeh Pakravan chez Belfond

      Sinon, 1000 soleils splendides de Khaled Hosseini et vous pouvez lire n’importe quel livre de cet auteur, ils sont tous très bien.

      Dans les très vieux, qui sont plus des témoignages et que vous pouvez trouver en vide grenier etc le très connu « jamais sans ma fille » de Betty Mahmmoody et « Brûlée vive » de Souad.

      J’espère vous avoir donné des idées.
      PS : Mes coups de cœur sont Azadi et 1000 soleils splendides

      Aimé par 1 personne

Je laisse un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s