La nuit de feu, SCHMITT Eric-Emmanuel

71qxAQc4dDL      9460298-arbre-de-coeur 

 

 

RENTREE LITTERAIRE 2015 (sortie le 02/09)

 

  • Broché: 230 pages
  • Editeur : ALBIN MICHEL (2 septembre 2015)
  • Collection : LITT.GENERALE
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2226318291

L’HISTOIRE

« Je suis né deux fois, une fois à Lyon en 1960, une fois dans le Sahara en 1989. »
Une nuit peut changer une vie.
À vingt-huit ans, Éric-Emmanuel Schmitt entreprend une randonnée à pied dans le Sahara en 1989. Parti athée, il en reviendra croyant, dix jours plus tard.
Loin de ses repères, il découvre une vie réduite à la simplicité, noue des liens avec les Touareg. Mais il va se perdre dans les immenses étendues du Hoggar pendant une trentaine d heures, sans rien à boire ou à manger, ignorant où il est et si on le retrouvera. Cette nuit-là, sous les étoiles si proches, alors qu il s attend à frissonner d angoisse, une force immense fond sur lui, le rassure, l éclaire et le conseille.
Cette nuit de feu ainsi que Pascal nommait sa nuit mystique va le changer à jamais. Qu est-il arrivé ? Qu a-t-il entendu ? Que faire d une irruption aussi brutale et surprenante quand on est un philosophe formé à l agnosticisme ?

Dans ce livre où l aventure se double d un immense voyage intérieur, Éric-Emmanuel Schmitt nous dévoile pour la première fois son intimité spirituelle et sentimentale, montrant comment sa vie entière, d homme autant que d écrivain, découle de cet instant miraculeux.

MON RESSENTI

Immense coup de coeur pour ce roman d’aventure, magnifique , intime mais pudique en même temps. Beaucoup d’émotion tout du long et particulièrement les dernières pages tout simplement sublimes. C’est avec beaucoup de lyrisme, de délicatesse et de poésie que l’auteur nous fait partager une expérience importante de sa vie personnelle.

J’ai toujours été intéressée par les récits et témoignages traitant de la rencontre avec Dieu, fascinée par les conversions, les illuminations et les miracles. J’aimerai tant vivre ces instants où tout est évident, où tout trouve son sens. Mais revenons au roman, j’ai aimé les descriptions des paysages , des personnes, des coutumes, pour un peu et j’y étais.

A la recherche de lieu de tournage pour un documentaire sur Charles de Foucault il va voir sa vie bouleversée et totalement changer par une expérience mystique, un voyage initiatique qui va le confronter à lui-même. On profite de ses questionnements, de ses doutes, ses préoccupations philosophiques  qui vont le mener vers une meilleure compréhension du monde, des autres et de lui-même.

J’ai été très émue par son parcours, par son expérience et l’humilité avec laquelle il nous la raconte. Un livre que j’ai eu du mal à refermer et dont j’ai relu les dernières pages plusieurs fois avec la même émotion.

VERDICT

Un très beau voyage initiatique, je vous encourage à l’acheter, vous le faire offrir ou l’offrir , c’est une merveille !!!

EXTRAITS

 » Le véritable voyage consiste toujours en la confrontation d’un imaginaire à une réalité ; il se situe entre ces deux mondes. Si le voyageur n’espère rien, il ne verra que ce que voient les yeux ; en revanche, s’il a déjà modelé les lieux en songe, il verra davantage que ce qui se présente, il percevra même le passé et le futur au-delà de l’instant ; éprouverait-il une déception, elle s’avérerait plus riche, plus fructueuse qu’un simple procès-verbal. »

**********

« En notre siècle où, comme jadis, on tue au nom de Dieu, il importe de ne pas amalgamer les croyants et les imposteurs : les amis de Dieu restent ceux qui Le cherchent, pas ceux qui parlent à Sa place en prétendant L’avoir trouvé. »

**********

Ma conception du voyage avait changé : la destination importe moins que l’abandon. Partir, ce n’est pas chercher, c’est tout quitter, proches, voisins, habitudes, désirs, opinions, soi-même. Partir n’a d’autre but que de se livrer à l’inconnu, à l’imprévu, à l’infinité des possibles, voire même à l’impossible. Partir consiste à perdre ses repères, la maîtrise, l’illusion de savoir et à creuser en soi une disposition hospitalière qui permet à l’exceptionnel de surgir. Le véritable voyageur reste sans bagage et sans but.

Publicités

Une réflexion au sujet de « La nuit de feu, SCHMITT Eric-Emmanuel »

Je laisse un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s