Le crime du comte Neville, NOTHOMB Amélie

51kpjJsF+IL

 

 

 

 

 

  • Broché: 144 pages
  • Editeur : ALBIN MICHEL (19 août 2015)
  • Collection : LITT.GENERALE
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2226318097

L’HISTOIRE

« Ce qui est monstrueux n est pas nécessairement indigne. »

Une famille d’aristo ruinée se voit obligée de vendre sa propriété, ayant l’habitude de faire chaque année une garden-party des plus somptueuses , le comte Neville décide d’en faire une dernière avant de se séparer de son château. Tout serait simple et banal si une voyante ne lui avait pas prédit quatre jours avant qu’il allait tuer quelqu’un au cours de cette fête.

Bien évidemment rien ne se passera comme il se doit .

MON RESSENTI 

J’ai moins aimé que Pétronille mais je n’ai pas détesté. L’auteur nous offre une heure et demie de lecture divertissante et originale. J’ai eu le plaisir de le lire lors d’une longue, très longue attente de train et cela m’a bien aidé à relativiser et à garder mon calme.

Il est question de destin, au final qu’est-ce que le destin  ? peut-on vraiment y échapper ? J’ai aimé ce personnage de Comte fantasque, le personnage de la fille aussi adolescente complètement désemparée qui ne trouve pas sa place au sein de sa famille. J’ai aimé aussi les références aux tragédies grecques et le brin de folie qu’il y a tout du long.

L’auteur reprend les ingrédients habituels : des prénoms originaux pour ses personnages, des situations ubuesques, des rebondissements à gogo et des situations rocambolesques.
J’apprécie aussi le fait qu’elle se moque de la bourgeoisie belge et fait preuve d’autodérision. On reconnait bien son style, l’histoire est très sympa et on a qu’une hâte c’est de savoir comment cela va finir. Et ça vu le nombre de pages on le sait très rapidement.

Autant vous le dire je n’ai pas aimé la fin, bâclée et tellement bof. Avec Amélie Nothomb c’est un peu les montagnes russes au niveau qualité, mais c’est comme une addiction on essaie toujours dès fois que  …

VERDICT

C’est pas son meilleur, c’est pas le pire non plus. Il ne me laissera pas un souvenir impérissable mais c’est parfait pour passer une heure de lecture et passer à autre chose.

EXTRAITS

— Vous allez bientôt donner chez vous une grande fête, dit-elle.
— En effet.
— Lors de cette réception, vous allez tuer un invité.
— Pardon ? s’écria le comte qui blêmit.
La voyante lâcha sa main et sourit.
— Rassurez-vous. Tout se passera à merveille. Suivez-moi, nous allons réveiller votre fille.
**********
l’insomnie consistait en une incarcération prolongée avec son pire ennemi. Ce dernier était la part maudite de soi.
**********
C’était un grand mystère que l’insomnie. A priori, quelle souffrance y avait-il à séjourner durablement dans un lit confortable, même sans dormir ? Pourquoi y devenait-on le siège de pensées atroces ? L’explication était celle-ci : l’insomnie consistait en une incarcération prolongée avec son pire ennemi. Ce dernier était la part de soi. Tout le monde n’en était pas pourvu : ainsi, tout le monde ne connaissait pas l’insomnie.
Publicités

3 réflexions au sujet de « Le crime du comte Neville, NOTHOMB Amélie »

  1. Je n’ai jamais lu de livre de cet auteur. je suis partagé à la fois par l’envie de découvrir son style mais à la fois je me dis qu’elle a l’air un peu barré et que j’ai peur que son livre me mène que vers du space..

    J'aime

Je laisse un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s