Le sixième sommeil, WERBER Bernard

51C4CH1ascL

 

 

 

 

 

 

L’HISTOIRE

Assoupissement
PHASE 2
Sommeil léger
PHASE 3
Sommeil lent
PHASE 4
Sommeil très profond
PHASE 5
Sommeil paradoxal
PHASE 6
Le sixième sommeil.
Celui de tous les possibles.

MON RESSENTI

Un livre fantastique, qui ouvre l’esprit et donne envie de tenter tout un tas d’expérience.  J’aime la simplicité de l’écriture de Bernard Werber et surtout l’aspect scientifique de ses livres et l’espoir qui en ressort.  Jacques Klein va rencontrer l’homme qui sera dans 20 ans avec une machine à voyager dans le temps , déjà là ça donne envie de s’identifier, s’imaginer à sa place.  Je me demande où l’auteur trouve toutes ses idées, son imagination débordante mais toujours empreinte d’une part de réalisme.

Une intrigue surprenante, imparable et rondement menée, j’ai pas décroché un seul instant. J’ai trouvé le sujet du sommeil intéressant et c’est la première fois qu’il est traité de cette manière. C’est en cela que l’auteur est très fort, il arrive toujours à nous mener où il veut avec des sujets pas gagnés d’avance.  Le coté très documenté sur le sommeil et ses phases m’a beaucoup intéressée et aurait pu facilement être soporifique, ennuyeux mais  ce ne fut pas le cas car tout est habilement amené.

J’aime vraiment les livres de Werber qui se renouvelle à chaque sortie et je conseille les fans de Dos Santos de le lire et vice versa. Ce livre est vraiment divertissant mais aussi pédagogique et c’est toujours une bonne surprise lorsque j’ai les deux dans un même ouvrage. Cela m’a donné envie de plus faire attention à mon sommeil et tester quelques trucs. Je me suis interrogée sur mon propre sommeil et mes rêves , j’ai envie d’explorer cette zone inconnue de ma vie.

Je me demande qu’est-ce que Bernard Werber trouvera comme sujet pour son prochain livre. Allez Zou au dodo…

VERDICT

Un super livre entre roman et document c’est un docu-roman que j’ai adoré lire et qui m’a tenu en éveil. A conseiller à tout les fanas de sciences et de fictions . Un bon cru !

EXTRAITS

« Si le sommeil est comme une baignade virtuelle, on pourrait comparer l’endormissement, à partir du moment où tu fermes les yeux, à l’entrée dans l’eau. Cela dure cinq à dix minutes. Puis vient la première descente. La tête passe sous la surface. C’est le stade 1. C’est le sommeil lent très léger. Le corps se détend. On commence à se ressourcer. On entend et on comprend les voix qui parlent à côté de nous mais on n’a plus envie de répondre. « 

**********

 » Nous passons un tiers de notre vie à dormir. Un tiers. Et un douzième à rêver. Pourtant, la plupart des gens s’en désintéressent. Le temps de sommeil n’est perçu que comme un temps de récupération. Les rêves sont presque systématiquement oubliés dès le réveil. »

**********

 » On croit à la suprématie du travail. On croit aux publicités. On croit aux articles des journalistes. On croit aux promesses des politiciens. On croit en la patrie outragée. On croit en un type en robe qui parle au nom de Dieu alors qu’il ne l’a jamais rencontré. On croit en l’argent, alors que ce ne sont que des feuilles de papier imprimé. On croit en la liberté. On croit en l’amour. On croit en la famille. On croit en ses parents, on croit en ses enfants. On croit à l’immortalité. Et pour finir, on croit le médecin qui vous dit que « vous allez vous en sortir » et puis c’est souvent à ce moment-là, quand il est trop tard, qu’on se demande si l’on ne nous a pas pris depuis le début pour « quelqu’un à qui l’on peut faire croire n’importe quoi ». »

  • Broché: 416 pages
  • Editeur : ALBIN MICHEL
  • Édition : ALBIN MICHEL (30 septembre 2015)
  • Collection : LITT.GENERALE
Publicités

Je laisse un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s