Le portrait de l’oubli, MADELEINE Laura

41r6lfmyi9L

 

 

 

 

 

 

L’HISTOIRE

Paris, 1900. Guillaume se fait embaucher dans une célèbre pâtisserie du quartier de l’Opéra. Là, il découvre un fascinant monde de douceurs. Et ce ne sont pas seulement les crèmes légères et les caramels dorés qui le fascinent, c’est surtout Jeanne, la fille du patron, dont il tombe éperdument amoureux… Un amour qui semble impossible à cause des différences sociales et que le père de Jeanne a bien l’intention de faire échouer. Quatre-vingts ans plus tard, une jeune femme, Petra, découvre une photographie de son grand-père entouré de deux inconnus. Un cliché pris à Paris au début du XXe siècle avec, griffonnés au dos, ces mots : « Pardonne-moi ». Incapable de résister au mystère, elle décide de lever le voile sur l’obscure histoire de sa famille et le secret d’une terrible trahison…

MON RESSENTI

Tout à fait l’époque que j’aime et le quartier que j’affectionne, ce livre avait pour moi déjà de sérieux atouts. Quand on rajoute les secrets de famille, l’amour et le regret ça ne peut que me donner envie de le lire. Petra l’héroïne de l’histoire va découvrir une mystérieuse photo et va se battre envers et contre tous (en particulier un biographe véreux) pour que la réputation de son grand-père qu’elle affectionnait plus que tout ne soit pas entachée. Elle va mener une enquête et découvrir des faits qu’elle ignorait et qui vont changer sa perception de la famille.

C’est un roman empreint d’une certaine nostalgie, le Paris des années folles, une alternance entre 1900 et 1980, on y revit les heures d’insouciance, un Paris festif et remuant, l’univers de la pâtisserie. On y voit aussi les différences entre les familles aisées et les ouvriers et l’histoire d’amour entre Jeanne fille d’un patron de patisserie et Guillaume apprenti pâtissier en est la parfaite illustration. C’est aussi l’éloge de la gourmandise et des douceurs mais pas seulement car c’est aussi de pardon qu’il s’agit.

Petra est un personnage de femme forte, qui va se battre pour découvrir ce qu’elle cherche, elle ouvre des portes qui lui étaient fermées, découvre des secrets enfouis, une trahison et pourtant elle va essayer de tout arranger. L’auteur a vraiment réussi le pari avec se premier roman, tout est réussi , l’histoire d’amour impossible entre Jeanne et Guillaume est romantique à souhaits, le contexte historique et géographique est bien travaillé et on s’y croirait presque. La fin est superbe et pas bâclée.

Les chapitres sont court, l’écriture agréable et c’est vraiment une réussite , j’ai beaucoup aimé et je le conseille vivement.

VERDICT
Un livre réussi qui devrait ravir les fans de la belle époque, du Paris du début du siècle et d’histoires d’amour impossible, de secrets de famille. Un livre vraiment agréable et une bonne surprise pour moi.

  • Broché: 314 pages
  • Editeur : City Editions (4 novembre 2015)
Publicités

Une réflexion au sujet de « Le portrait de l’oubli, MADELEINE Laura »

Je laisse un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s