Mourir est le verbe approprié, DOUARD Michel

41uGKAesFzL

 

 

 

 

 

 

L’HISTOIRE
2048. Les Rolling Stones ont cent ans, les riches sont plus riches, les pauvres plus pauvres et les drones veillent. Derrière les murs sécurisés du Last Heaven, une poignée de retraités aisés coule des jours heureux dans le luxe. Rock’n’roll, chirurgie esthétique et cigarettes à gogo : la génération 60’s tient à son plaisir et à son argent – quitte à laisser les suivantes crever de faim. Le directeur de l’établissement l’a bien compris, lui qui rafle l’héritage de ses pensionnaires sans le moindre scrupule. Jusqu’à ce jour de janvier où, sous la forme d’un amour de jeunesse, d’un flic buté et d’un tueur à gages, le monde extérieur frappe à sa porte. Et transforme son beau paradis en drôle d’enfer…  » C’est grinçant et drôle, rythmé et bien écrit. Orwell revisité par Michel Audiard.  » Natalie Beunat – Clés

MON RESSENTI
Un thriller prenant et rythmé que j’ai dévoré d’une traite, j’ai adoré l’écriture, les personnages, l’histoire tout est bien ficelé et maîtrisé à la perfection.  C’est aussi une dystopie et le mélange thriller-dystopie est un mélange parfait car il est bien dosé.  Derrière le ton grinçant de l’auteur il y a matière à réfléchir car il y a quand même des choses qui résonnent étrangement avec ce qui nous pends au nez si on ne change pas la société actuelle et son fonctionnement et ça risque bien d’arriver avant 2048.

Donc en 2048 les millionnaires sont toujours plus riches et les pauvres toujours plus pauvres (tiens ça me rappelle quelques choses), les deux classes ne vivent pas ensemble et sont  séparées par des murs surveillés par des drones , sauf qu’un jour tout va basculer et changer la donne , la révolution est en marche.

En 2048, j’aurai 73 ans et j’espère juste que le monde aura changé d’ici là et que le nombre de nécessiteux sera moins important que de nos jours. J’ai aimé détesté les millionnaires tant ils sont puants et suffisants et j’ai eu beaucoup de compassion pour les pauvres qui cherchent à survivre tant bien que mal. J’adore le cynisme qui est bien dosé et de qualité , un roman noir qui m’a tenu en haleine et m’a donné envie de lire le premier roman de l’auteur Chinese Strike.  Michel Douard a réussi à m’emmener dans son univers et capter toute mon attention pendant deux après-midi.

 VERDICT

Un livre qui peut plaire à tous et qui vous garantit des belles heures de lecture ! Vous auriez tort de vous en priver

  • Poche: 286 pages
  • Editeur : Pocket (8 octobre 2015)
  • Collection : Pocket thriller
Publicités

2 réflexions au sujet de « Mourir est le verbe approprié, DOUARD Michel »

  1. Merci beaucoup pour cette critique ! Cependant attention car Mourir est le verbe approprié n’est que Chinese Strike rebaptisé par Pocket ! En revanche, vous pouvez lire « Micron Noir », mon deuxième roman qui vient de sortir à la Manufacture de Livre et dans lequel vous retrouverez certains personnages du premier… Bien à vous, Michel Douard

    J'aime

    1. Je vous remercie pour cette précision qui m’avait échappé et c’est avec grand plaisir que je vais lire votre deuxième roman dont je ne manquerai pas de faire la chronique.
      Amicalement
      Chris

      J'aime

Je laisse un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s