Les communardes ! : Nous ne dirons rien de leurs femelles, Wilfrid Lupano (Auteur), Xavier Fourquemin (Illustrations)

51hGCTJH26L

 

 

L’HISTOIRE
Marie n’est pas une intellectuelle, ni une aristocrate, encore moins une militante. La Commune, elle aurait pu ne pas la vivre, et continuer à accumuler de la rancoeur et de l’amertume dans sa vie de servante, d’ouvrière à la journée. Seulement, la Commune est là et, avec elle, une occasion en or de régler les comptes, de laisser sortir enfin cette froide colère qui lui tord le ventre, de redresser la tête, de faire payer ceux qui ont fait de sa meilleure amie Eugénie : un fantôme dont le rire dément résonne dans une crypte de damnées. La Commune promet que les lâches et les oppresseurs d’hier vont payer. Ça tombe bien, Marie en connaît quelques-uns. Et elle est prête à se salir les mains…

MON RESSENTI

Cette BD ne pouvait que me plaire ! déjà le sujet que je trouve super. Enfin, on parle des femmes au temps de la commune jusque là ce sont les grandes oubliées des récits de cette période. Ensuite, les dessins somptueux, magnifiques et à propos. Cet album est le troisième de la trilogie, il peut se lire indépendamment des deux autres car chacun d’entre eux se concentre sur un personnage de femme communarde.

Il y a clairement trois parties avant la commune, pendant et après et l’on suit l’évolution de Marie, une jeune servante que rien de prédestinait à être militante. Ce qui est assez troublant c’est que c’est assez contemporain, on en est encore là le riche qui écrase le pauvre, le puissant qui abuse le faible. J’ai bien aimé l’amitié entre Marie et Eugénie car elle est improbable , surtout à l’époque. On suit le parcours des deux jeunes femmes Eugénie au couvent car déshonorée par un roturier et Marie qui se bat pour le droit des femmes .  Un scénario au top et des illustrations que j’ai beaucoup aimé les couleurs sont magnifiques et servent bien le texte.

Je ne sais pas s’il y aura d’autres tomes mais je l’espère fortement car il y a encore bon nombre de femmes courageuses et battantes au temps de la commune qui n’ont pas été citées.

VERDICT

Une BD sur un sujet jamais abordés du point de  vue féministe , des illustrations de qualité , une histoire et des dialogues sympas. Une découverte que je ne regrette pas.

  • Album: 56 pages
  • Editeur : VENTS D’OUEST (24 février 2016)
Publicités

Je laisse un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s