Revoir Tanger, Ralph Toledano

17_1

 

 

 

 

 

L’HISTOIRE
Amoureuse, Édith, jeune femme issue d une lignée de rabbins exilés d Espagne, décide pourtant de s éloigner de Tullio, séduisant aristocrate romain avec qui elle partage une passion pour l art, les belles demeures et les jardins symboliques. Prise d une nostalgie profonde pour le Maroc qu elle a quitté brutalement dix ans plus tôt, elle ne peut plus ignorer cet irrépressible besoin qui grandit en elle, la presse de retrouver à Tanger sa maison et les êtres qui veillèrent sur son enfance. Là-bas, bercée par l esprit et la culture de sa ville natale, Édith retrouve les vestiges de son passé et reprend le dialogue interrompu avec la terre de ses ancêtres. Trouvera-t-elle dans cette réconciliation les réponses aux questions identitaires qu elle se pose et parviendra-t-elle à vivre enfin sereinement son amour pour Tullio ? Avec son incomparable plume de conteur, Toledano, subtil et sensible, nous fait sillonner en cette année 1977 les rivages de la Méditerranée, de châteaux espagnols en maisons tangéroises en passant par les villas romaines entourées de parcs ésotériques.

MON RESSENTI

J’avais beaucoup aimé un prince à Casablanca et je n’ai pas été déçue par ce nouveau livre qui m’a fait de nouveau voyager au Maroc, pays que j’affectionne particulièrement. Cette fois ci, l’auteur nous propose de nous envoler vers le Tanger de 1977 . Je suis totalement et définitivement conquise par la plume, la poésie, le choix des mots et les belles phrases de l’auteur. A tel point qu’il est difficile de revenir à la réalité après la lecture des ses livres.

Ici c’est le thème des racines et de l’amour qui sont à l’honneur, faut-il suivre son coeur ou sa raison ? Qu’est-ce qui est plus important sa foi et ses racines ou son amour pour un homme qui n’est pas de sa confession ? C’est donc le thème de l’identité qui a une place centrale dans le roman. Mais la part belle est faite aussi à l’art dont l’auteur est féru ( il est aussi historien d’art) et à la philosophie et c’est vraiment agréable de lire  un livre où l’on fait appel à l’intelligence du lecteur et à son coeur. J’ai beaucoup aimé suivre l’histoire d’Edith femme  cultivée qui est tiraillée entre son désir de ne pas abandonner ni son amour, ni ses racines. C’est un dilemme que beaucoup de personnes vivent et il est très difficile de trancher car il y a le poids de la tradition, le poids familial, le poids de la société qui viennent de greffer au tout. Le thème de l’exil est aussi présent puisqu’elle doit fuir le Maroc et se retrouve en Israël et découvre ce qu’est vraiment ce pays et surtout les exilés marocains qui sont loin d’être riches comme on le croit.

Tanger est magnifiée aussi  et on entre de plein fouet dans la grande histoire du Maroc et des juifs dans le monde. On voyage à travers les couleurs, les odeurs, l’art, le langage des habitants de Tanger. L’auteur est tellement habile avec les mots qu’il arrive à nous faire sentir les odeurs, à nous faire imaginer les endroits décrits dans le roman. Des larmes ont coulées pendant cette lecture qui restera un magnifique voyage . La couverture du livre est aussi somptueuse . Ce n’est qu’à la fin de ce magnifique roman que l’on découvre quel va être le choix d’Edith mais ça je vous laisserai le découvrir par vous-même.

Ralph Toledano a obtenu le Prix Alberto – Benveniste 2016 pour Revoir Tanger. 

VERDICT

Un roman qu’il faut lire absolument, c’est une merveille . Précipitez-vous en librairie !

  • Broché: 304 pages
  • Editeur : La Grande Ourse (25 février 2015)
Publicités

Je laisse un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s