Amours, Léonor de Récondo

51z7+FQRg-L

 

 

 

 

 

 

L’HISTOIRE
Tandis que son épouse dort paisiblement, Anselme le notaire abuse de Céleste, la jeune bonne, qui tombe enceinte. Pour sauver l’honneur de tous, Victoire décide d’adopter l’enfant. Mais elle n’a pas la fibre maternelle, et le nouveau-né dépérit. En cachette, Céleste va tendrement prendre soin de son petit. Une nuit, Victoire les rejoint dans la chambre sous les combles…

MON RESSENTI

L’histoire d’une famille bourgeoise de 1908 , un trio, la femme, le mari et la bonne. Une histoire très classique, la femme est peu intéressée par la sexualité et le mari ayant la bonne sous la main va pratiquer le droit de cuissage courant à cette période , sauf qu’elle va tomber enceinte. Pour éviter le déshonneur, Victoire va  l’adopter mais l’instinct maternelle n’est pas son truc alors la bonne Céleste va en prendre soin.  Portraits de femmes de leur temps, d’une époque et d’un milieu social où être une femme n’est pas facile. Contre toute attente les deux femmes vont se découvrir et s’apprécier . Il y a pas qu’un amour il y a des amours et c’est ce que nous propose l’auteur avec sa plume subtile, sensuelle.

Une histoire de femmes donc et du rapport à la féminité, au corps, à la maternité qui vous captivera , mais ce n’est pas seulement ça c’est aussi une étude sociologique et sociale de l’époque avec son lot de secrets, de honte, de codes , de peurs et de rêves. Je pense que toutes les femmes se retrouveront sur certains points et que cela leur parlera. C’est le portrait de toute une époque, avec les corsets, les robes, les conventions sociales, le carcan de la domination des hommes sur les femmes, le désir de liberté .  C’est aussi l’histoire de la découverte des corps, du plaisir saphique, les deux femmes ne sont pas si différentes que ça si ce n’est leurs conditions sociales, elles vont se découvrir des points communs et se découvrir l’une l’autre.

Deux portraits de femmes réussis, beaux et sensibles. La musique a aussi une grande place dans ce roman et c’est bien naturel vu que l’auteur est aussi une musicienne. Les chapitres sont courts et rythmés ce qui donne beaucoup de fluidité à l’ensemble du roman. Un livre féminin qui m’a surprise car , je dois bien l’avouer, j’ai eu un moment de doute à la lecture de la quatrième de couverture. Peur du cliché, de l’histoire déjà joué d’avance et ce ne fut pas le cas.

VERDICT

Une lecture super agréable, une histoire féminine sensible et subtile, de bonnes heures de lecture bercées par la musique des mots. Un magnifique roman que je vous conseille chaudement.

  • Poche: 210 pages
  • Editeur : Points (6 mai 2016)
Publicités

Je laisse un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s