Le pélerin, Fernando Pessoa

978-2-7291-2044-3_2  9460298-arbre-de-coeur

 

 

 

 

 

L’HISTOIRE
Dans ce récit initiatique, datant de 1917, le jeune narrateur – le Pèlerin – évoque d’abord sa vie paisible chez ses parents, jusqu’au jour où, alors qu’il contemple la route en bas de chez lui, apparaît un mystérieux Homme en noir qui lui dit :  » Ne fixe pas la route ; suis-la.  » Une force mystérieuse le pousse alors à quitter sa maison et à suivre la route. Jusqu’où ?  » Puisqu’il m’avait dit de la suivre et non de l’emprunter jusqu’à un certain point, je devais la suivre sans m’arrêter, jusqu’au bout…  » Qui est l’Homme en noir et quel est l’objet de la quête qui jette le narrateur sur la route ? Comme dans tout conte initiatique, il sera soumis à la tentation et subira diverses épreuves, dont, d’étape en étape, il sortira vainqueur. Arrivé au bout de la route, quelle sera sa découverte ultime ?

MON RESSENTI

Beaucoup de profondeur dans ce texte malheureusement inachevé, j’ai adoré car j’aime l’ésotérisme et les contes en général et que j’ai aimé le mélange de simplicité et de sophistication dans l’écriture de l’auteur qui n’est pas sans me rappeler pour la simplicité et la profondeur Maupassant (c’est un avis personnel). Une histoire très simple mais qui donne à réfléchir sur le sens de la vie, sur la recherche de son propre chemin, sur sa légende personnelle.

 » Ne fixe pas la route ; suis-la.  » Cette injonction de l’Homme en noir pousse le jeune narrateur, le Pèlerin, à quitter le domicile familial. Qui est l’Homme en noir ? Qu’est ce qui jette le narrateur sur la route ? Arrivé au bout de la route, quelle sera sa découverte ultime ? L’histoire est incomplète et il manque des bouts entiers de ce conte mais je remercie l’éditeur d’avoir quand même osé le sortir car je me suis régalée, je sais que c’est toujours délicat de reprendre le travail de quelqu’un de décédé et il a fallu faire des choix et je trouve qu’ils sont ici justifiés et j’ai bien aimé les notes qui apportent des précisions supplémentaires.

Je reste sur ma faim tout de même pas parce que ce n’est pas un écrit de qualité mais parce que j’aurai tant voulu le lire fini et voir comment l’auteur voulait le sortir. J’ai refermé le livre contente de l’avoir découvert et de l’avoir fait découvrir à mes fils qui ont adoré aussi.

VERDICT

Un conte philosophique qui nous élève spirituellement. A offrir à tout les fans de Pessoa et d’ésotérisme. Une très très belle découverte !

  • Broché: 88 pages
  • Editeur : Editions de La Différence (11 mars 2010)
  • Collection : Littérature étrangère
Publicités

Je laisse un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s