Les grandes jambes, Sophie Adriansen

41fDoJBu4-L

 

 

 

 

 

 

L’HISTOIRE
Marion, collégienne en pleine croissance, est obsédée par la longueur de ses jambes qui n’en finissent pas de s’allonger, rendant la recherche d’un jean qui lui aille bien extrêmement délicate. A l’âge des complexes, des premiers émois amoureux et de la construction de l’image de soi, être hors cadre se révèle parfois difficile, voire douloureux. Comment attirer les regards de Grégory, dont elle est amoureuse, avec un pantalon qui lui découvre les chevilles ?

Mais alors que le collège part en voyage scolaire à Amsterdam, Marion profite de cette occasion pour élargir son horizon. Elle approfondit sa passion pour l’art, notamment en découvrant in situ le célèbre tableau La Ronde de nuit, et met en perspective ces contrariétés d’adolescente née après l’an 2000 en visitant la maison d’Anne Frank.

MON RESSENTI
Ah  ! l’adolescence et son lot de complexes, de différences et ses premiers amours , ses questions, ses doutes, l’amitié, les peines et les espoirs. Tout un programme ! Pas facile à gérer quand toutes les hormones travaillent et bouillonnent . Pour Marion, c’est encore plus difficile elle est en pleine croissance et est bien plus grande que ses camarades, évidemment elle subit les moqueries et autres quolibets. Elle est amoureuse de Grégory et ne sait comment l’approcher.  Ca pourrait ressembler à une petite histoire à l’eau de rose pour ados , mais ce n’est pas le cas car il y est aussi question de mémoire, d’histoire  et d’art. C’est d’ailleurs lors d’un voyage à Amsterdam et dans la maison d’Anne Franck qu’elle va arrêter de se poser des questions superficielles et de scruter les moindres détails de l’anatomie de toutes les personnes qui l’entourent. Un déclic va se produire, mais je n’en dis pas plus pour vous laisser le lire tranquillement.

Finalement, ce livre parlera à tout les adolescents et pas seulement aux filles, car les questions qu’elle se pose c’est les questions que tout les adolescents se posent, les préoccupations sont les mêmes, l’importance démesurée du physique sur le reste à cette période est bien connue de tous les ados du monde. Mais au final, existe t-il un physique parfait ? une morphologie parfaite ? Est-ce le plus important ?

Dans ce livre certains découvriront aussi des choses sur Rembrandt et son tableau « la ronde de nuit » et auront peut-être envie de creuser. L’écriture est vraiment agréable, Sophie Adriansen est très forte pour faire passer les émotions, pour retranscrire l’ambiance d’un endroit (mention spéciale à la visite du musée et de la maison d’Anne Franck). Il y a beaucoup de justesse et de réalisme dans ce court roman qui ravira le plus grand nombre j’en suis sûre.

J’ai passé un excellent moment de lecture et ça m’a vraiment changé les idées . Une réussite que je conseillerai bien volontiers aux ados de mon entourage. A diffuser pour que les ados comprennent l’importance de la tolérance et la futilité des apparences.

VERDICT

Lecture idéale pour cet été afin de ne pas perdre l’habitude de lire. Convient parfaitement aux 10-13 ans mais les plus grands peuvent le lire.

  • Broché: 112 pages
  • Editeur : Slalom (9 juin 2016)
Publicités

Je laisse un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s