Quinze rounds, Richard Bohringer

71xynrnRyVL

9460298-arbre-de-coeur

 

 

 

 

 

L’HISTOIRE
« J’ai passé ma vie sur la route. Tout seul. Avec la blonde. Avec mes fils, avec la musique, avec mes filles. Des milliers et des milliers de kilomètres. Coureur de savanes, enjambeur d’océans. T’as trop couru, t’as le souffle court. Les hanches, ça va toujours. Même si elles servent plus à grand-chose, elles ont le tempo pour écrire. Voilà ce que je ramène. Quinze rounds. Celui qui clôt. Qui ferme le rideau. » De l’enfance aux frasques de la jeunesse, des premiers rôles aux succès qui ont jalonné sa carrière, de la découverte de l’Afrique à la passion de l’écriture, Richard Bohringer se raconte dans ce récit au style enfiévré, au rythme syncopé. Tour à tour fulgurant et émouvant, entre coups de blues et coups de coeur, Quinze rounds est un combat qui se livre sous nos yeux en même temps qu’une déclaration d’amour à la vie.

MON RESSENTI
J’aime ce bonhomme, j’ai lu l’intégralité de ses livres et si j’entends sa voix à la télé je m’arrête et je l’écoute. Je l’aime parce que ses combats je les comprends, sa souffrance aussi et parce que c’est un sensible, un écorché , un pudique , des qualités qui me parlent , qui me touchent. Alors, je ne me suis même pas posé la question de lire ou non ce livre qui sonne comme une conclusion (et je croise les doigts pour que ça n’en soit pas une et pour que ses mots résonnent encore), c’était une évidence.

Encore une fois, j’ai été emporté dès la première page, il y a quelques choses d’hypnotique dans le phrasé et dans le rythme de son écriture, de la poésie partout même dans les moments les plus sombres. J’adore, j’en ai appris un peu plus sur lui, sur ce qu’à été sa vie avant le succès, sur ses amitiés , ses galères, ses espoirs. Il ne s’épargne pas, ne se trouve pas d’excuses sur ses failles, ses conneries et ses errances, il relate des faits en étant entier, honnête, il écrit comme il parle et on croit parfois entendre sa voix en lisant.

Quinze rounds, quinze tranches de vie d’aventures, de rencontres bonnes comme mauvaises, il ne règle pas de comptes, il prend le parti de parler que des personnes qu’il a apprécié laissant à d’autres les livres poubelles , la classe, la vraie classe ! On ne peux qu’être touché par ce parcours hors norme, par cet homme écorché et pas épargné par la maladie, ce foutu cancer qu’il craint de voir revenir. Fort en émotions j’ai aimé ce livre et j’aurai voulu en lire plus encore.  J’ai aimé la pudeur quand il parle de sa blonde comme il l’appelle et ses enfants.

Un texte sauvage, fou, rythmé , des émotions, des paysages, des rencontres, la foi, le cinéma, l’écriture, l’amour, l’amitié, la drogue, l’alcool, les voyages, l’Afrique, la boxe c’est tout ça que vous trouverez dans cette autobiographie poétique , intense. Il nous raconte sa vie, il se raconte et c’est sa voix que j’entends comme s’il se confiait pour que l’on se souvienne et que l’on ne l’oublie pas tout à fait. Un picotement lacrymal lorsqu’il parle de sa mort prochaine, j’ai fermé le livre avec une furieuse envie de vivre, de profiter de la vie et avec la confirmation que ce mec est un type bien et que j’aimerai en croiser plus souvent.

Monsieur Bohringer vous êtes un grand homme et je vous respecte, votre sensibilité, vos coups de gueule et vos coups de coeur m’émeuvent et me touchent. Je croise les doigts pour avoir la chance de vous lire encore.

VERDICT

Ceux qui aiment Bohringer adoreront assurément ce livre, ceux qui ne l’apprécient pas ne changeront pas d’avis après ce livre. A lire, ne serait-ce que pour la beauté des mots, la musique des mots… Conquise

  • Broché: 300 pages
  • Editeur : FLAMMARION (11 mai 2016)
Publicités

Je laisse un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s