Une si jolie petite fille, Gitta Sereny

515Fpb76IDL

 

 

 

 

 

 

L’HISTOIRE
En 1968 à Newcastle, deux petits garçons de 3 et 4 ans sont retrouvés sans vie, étranglés. La ville est sous le choc. Rapidement, les soupçons se tournent vers Mary Bell, une fillette de 11 ans, turbulente et particulièrement intelligente. Comment une enfant a-t-elle pu se laisser aller à cette folie meurtrière ? Perçue comme l’incarnation du mal absolu, Mary Bell est condamnée à la prison à perpétuité. Devenue adulte, elle se prête à une série d’entretiens durant lesquels elle se livre et s’interroge. Est-il possible d’expliquer de tels gestes ? Comment affronter sa propre monstruosité ? La rédemption est-elle possible ?

MON RESSENTI
Une lecture difficile, inconfortable, dérangeante et troublante. Rien à dire sur la forme , l’écriture est maîtrisée et abordable mais sur l’histoire en elle même, tout du long on n’en revient pas que cette petite fille de 11 ans ai pu commettre l’irréparable. Ce livre avait dès le départ tout pour me plaire, le sujet des enfants et particulièrement des enfances malmenées et abîmées par la mère, les dérives d’une société qui ne protège pas comme elle le devrait , qui a de nombreux manquements et qui rejettent là où il faudrait soutenir. Bref, vous l’aurez compris j’ai été conquise par cette histoire vraie et pourtant tellement inconcevable.

Véritable enquête de la part de l’auteur qui a rencontré Mary Bell à de nombreuses reprises et même des personnes de sa famille et de son entourage sur les lieux successifs de détention. Ce que j’aime c’est qu’il n’y a pas de voyeurisme ni de volonté de rendre les faits acceptables ou pardonnables, l’auteur respecte la famille et s’en tient aux faits et aux témoignages. Ce n’est pas un roman, je préfère le dire c’est une succession de compte-rendu, d’entretiens, de témoignages par ordre chronologique, ceci dit cela n’enlève en rien le caractère passionnant du livre.

J’ai été très touchée par l’enfance de Mary Bell, par ce qu’elle a vécu, beaucoup d’émotions au fur et à mesure jusqu’au dénouement. J’ai pu aussi avoir un aperçu de la justice pour les enfants mineurs de l’époque et ça glace le sang, est-ce vraiment une solution ? Comment vivre sa vie de femme, de mère après une enfance pareille, après le crime, la détention ? Car Mary Bell est en cavale et est devenue mère elle doit vivre avec tout ça. Elle change souvent d’identité pour éviter les médias. Ce livre m’a arraché des larmes et m’a amené à me questionner sur la justice et la psychologie.

VERDICT

A lire d’urgence c’est une lecture nécessaire et saisissante.

  • Poche: 497 pages
  • Editeur : Points (7 janvier 2016)
  • Collection : Points Policier
Publicités

Une réflexion au sujet de « Une si jolie petite fille, Gitta Sereny »

Je laisse un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s