Albert sur la banquette arrière, Homer Hickam

51ExgxkyKVL

 

 

 

 

 

 

L’HISTOIRE

C’est l’histoire d’un couple où l’un aime et l’autre pas. 
C’est l’histoire de Homer, honnête mineur de Virginie, d’Elsie, sa jeune épouse aux rêves déçus, et d’Albert.
 Mais qui est donc Albert ?
Un alligator. Un cadeau de mariage qu’Elsie a reçu du grand amour de sa vie quand elle s’est résignée à épouser Homer. Une petite bête facétieuse et un peu cruelle,  qui s’interpose sans cesse entre elle et son mari.
Que fait Albert sur la banquette arrière ?
On le ramène chez lui. Exaspéré par les tours féroces que lui joue l’alligator, Homer pose un ultimatum à Elsie : c’est Albert ou lui…
Ainsi commence une expédition à trois vers la Floride, pour ramener Albert chez lui.  Une aventure pleine de rebondissements, de rencontres…
 Dans ce road trip des années 1930, faussement naïf et réellement cocasse, Homer Hickam offre au lecteur un récit unique sur fond de Grande Dépression, où se mêlent faits réels, souvenirs d’enfance, histoires rapportées, inventions pures, clins d’œil littéraires et photos d’époque.  Une fable tendre et profonde sur l’amour conjugal, ses écueils et ses belles surprises. A lire absolument !

MON RESSENTI
J’ai adoré la lecture de ce roman mélange de road trip et de d’aventures, le titre est très attirant. Les titres des chapitres sont très imagés, l’histoire est originale, les personnages sont loufoques, les situations incongrues. C’est une invitation au voyage que j’ai pris plaisir à suivre, me voilà donc embarquée dans le voyage extraordinaire d’Elsie et d’Homer qui vont ramener Albert l’alligator, cause de nombreux désagréments entre eux, dans son pays d’origine. Il y a plusieurs parties qui correspondent toutes à des étapes du périples de ce jeune couple à la dérive. Ca se passe dans les années 30 et ça m’a rappelé de vieux romans époque Jules Verne.  J’ai aimé les dessins à chaque début de chapitre qui nous informe sur les étapes du voyage.

Il y a un rythme effréné, il est question dans le désordre d’ouragan, de braqueurs, de contrebandiers, de coq, d’alligator, de pension de famille, de base-ball, d’acteurs et plein d’autres choses encore. Pas le temps de s’ennuyer, les évènements s’enchaînent et au fil des pages on prend en pitié ce pauvre Homer qui se fait maltraiter par sa femme.  Carnet de route totalement loufoque, personnages singuliers et haut en couleur et aventures improbables qui m’ont accompagnés le temps d’un après-midi où j’ai pu penser à autre chose que les problèmes français actuels.

L’écriture est joyeuse, singulière, c’est aussi derrière le coté loufoque une dimension plus sérieuse est là , une vraie réflexion sur le couple, sur la vie à deux, le passé. Des clins d’oeil littéraires (Hemingway, Steinbeck…) viennent agrémenter le tout. C’est un de ces livres feel good à la mode actuellement, il faut donc pas attendre de la grande écriture, des phrases alambiquées et une histoire réaliste. A lire quand on a envie d’un break, d’un livre facile et rapide à lire. Il faut donc le prendre pour ce que c’est un roman sans prétention et drôle.

VERDICT

Un road trip sympa, un livre feel good qui sera parfait pour finir les vacances et se préparer à retourner au travail.

  • Broché: 416 pages
  • Editeur : HarperCollins (8 juin 2016)
  • Collection : Mosaïc
Publicités

Je laisse un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s