Riquet à la houppe, Amélie Nothomb

91X7IU7H6DL

 

 

 

 

 

 

L’HISTOIRE
« L’art a une tendance naturelle à privilégier l’extraordinaire. »
Amélie Nothomb

MON RESSENTI

Comme chaque rentrée, j’attends le Amélie Nothomb avec impatience. Ici elle nous sert sa version moderne de Riquet à la houppe le conte de Perrault. Comme d’habitude ce livre renferme son lot de mots peu voire plus usités, des prénoms pour le moins étranges et une histoire savoureuse qui font que l’on ne le repose qu’une fois fini.

Un homme laid mais supérieurement intelligent finit par tomber amoureux d’une fille stupide mais incroyablement belle. Mouais, un peu convenu, un peu cul-cul comme histoire penserez-vous . Et bien, non pas quand c’est Amélie Nothomb qui la raconte, elle a cette manière bien à elle de faire d’histoires simples des petites pépites d’ingéniosité qui mène le lecteur là où elle veut. Un roman court , trop court qui nous fait nous interroger sur la place de la beauté, son importance, sur la place de la laideur, sur les qualités intellectuelles que les personnes hors norme peuvent développer. J’ai aimé suivre les deux personnages qui ont le devine bien vont se rencontrer et bien sûr se plaire. J’ai été bluffée par les connaissances en ornithologie de l’auteur, elle a réussi à  me captiver, m’embarquer dans cette histoire originale et néanmoins profonde. C’est aussi l’occasion d’une critique de notre société qui juge sur les apparences, qui vit à travers les médias.

Analyse très intéressante encore sur la maternité , les rapports parents enfants, l’enfance, l’adolescence  et l’adaptation ou non à un handicap. On suit les deux familles en alternance et les deux protagonistes dès la naissance jusqu’à l’âge adulte et j’ai aimé découvrir comment chacun d’entre eux réagit de manière totalement différente aux vexations, aux moqueries et à l’incompréhension de leur entourage.  C’est une conte philosophique dans lequel Amélie Nothomb donne sa vision sur l’intelligence, la bêtise , les médias. On a encore droit à quelques pages sur le champagne cher à l’auteur et à une analyse nourrie sur Balzac et les histoires d’amour.

Je ne sais pas comment elle fait mais elle arrive toujours à me rallier à sa cause. Vivement septembre prochain !

VERDICT

Un très bon cru que je ne saurais trop vous conseiller.

  • Broché: 198 pages
  • Editeur : Editions Albin Michel (17 août 2016)
Publicités

Une réflexion au sujet de « Riquet à la houppe, Amélie Nothomb »

Je laisse un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s