De beaux jours à venir, Megan Kruse

510xxzssvtl  9460298-arbre-de-coeur

 

 

 

 

 

L’HISTOIRE 
« Je t’aime, je te déteste, je suis désolé. » Voilà l’éternelle litanie des disputes, gifles, cris et réconciliations qui a secoué l’enfance de Jackson et Lydia. Jusqu’au jour où Amy, leur mère, reçoit le coup de trop et leur demande de rassembler leurs affaires au plus vite. Cette fois, c’est sûr, ils s’en vont afin de fuir Gary, homme violent et froid. Premier arrêt au Starlight, motel crasseux qui va leur servir de refuge. Amy est décidée : plus jamais ses enfants ne verront leur père lever la main sur elle. La petite Lydia, 13 ans, affiche déjà une expression d’inquiétude constante. Son frère, Jackson, 18 ans, est un beau jeune homme, fragile et délicat. Tous les trois s’endorment sereins et soulagés, mais au petit matin, Jackson a disparu. Croyant gagner l’amour d’un père qui le rejette, il est retourné chez eux et a trahi sa mère et sa soeur en indiquant à Gary l’adresse du motel. Amy se rend alors à l’évidence : si elle veut assurer sa sécurité et celle de Lydia, elle va devoir abandonner son fils. Cette séparation brise le coeur de la petite fille, très attachée à ce frère doux et différent. Jackson, de son côté, doit désormais se débrouiller seul, tiraillé entre la recherche désespérée de l’amour paternel, sa culpabilité et sa difficulté à gérer son homosexualité naissante. De beaux jours à venir est un roman terriblement juste, touchant et sans complaisance sur la famille, les sacrifices que l’on peut faire en son nom, et leurs conséquences. Amy, Lydia et Jackson sont trois écorchés vifs, trois personnages inoubliables qui tentent de survivre, malgré les souffrances et l’abandon. Un chef-d’oeuvre où l’émotion prend à la gorge à chaque page.

MON RESSENTI

Un coup de coeur absolu pour cette petite pépite, une histoire dure et prenante, des destins forts et hors du commun, des personnages détestables ou au contraire que l’on souhaite sauver, des sujets tristes mais abordés habilement. Une belle plume sensible et dure à la fois. Il est question ici de maltraitance morale et physique, d’alcoolisme et de famille. Amy est la maman de deux enfants, elle va fuir après des années de souffrances Gary ce mari violent et alcoolique. Elle sait qu’elle doit fuir pour son bien et celui de Lydia sa fille de 13 ans et pour Jackson son fils de 18 ans, homosexuel. Mais il n’est pas simple pour des enfants d’accepter le rejet de l’un de ses parents (on ne s’en remet jamais tout à fait), on est entre détestation et désir de gagner l’amour perdu ou absent. C’est là que tout bascule, Jackson n’accepte pas que son père le rejette et va retourner chez eux et divulguer le lieu où se trouve sa mère et sa soeur. On tremble lorsque l’on se rend compte qu’il a commis cette erreur, quelles vont être les conséquences pour lui, pour sa famille ? Et là coup de massue, la mère prends la décision d’abandonner son fils  pour partir avec sa fille.

Poignant, émouvant et juste sont les mots qui me viennent c’est un roman sur la famille, le sacrifice, l’abandon et la survie. J’ai été émue tout du long, je suis bluffée par la maturité dans l’écriture de l’auteur qui est très jeune, bluffée aussi par le fait qu’elle a réussi avec brio à éviter le pathos tant il aurait été facile d’y tomber. J’aime l’alternance des avis qui correspondent chacun à un personnage, cela permet de comprendre ce que chacun ressent, vit et espère. L’analyse de chaque personnage est assez poussée et permet de les rendre très vivants, très présents , réels en somme et cela ajoute à l’attachement que l’on peut avoir. Ce livre montre que parfois la seule solution pour vivre et arranger les choses c’est de fuir, de partir, laisser le malheur derrière nous. Mais il montre aussi que ce n’est pas sans sacrifice et sans souffrance. Il est très dur pour une mère d’accepter de laisser son enfant suivre sa route loin.

C’est aussi une autre vision de l’Amérique qui nous est proposé bien loin des séries à l’eau de rose, des personnages égocentriques à qui tout sourit dès le départ, que l’on nous sert régulièrement. Quelle tristesse dans le destin de ces trois personnages qui tentent de se reconstruire loin les uns les autres ! C’est une tranche de vie où le mieux reste à venir à laquelle nous convie l’auteur et on passe notre temps à vibrer, espérer et se faire du soucis pour les protagonistes.  Une réussite totale, j’ai hâte de rencontrer l’auteur et je vais la suivre de très près. C’est d’ailleurs là son premier roman et ça promet pour les prochains. Je le verrai bien adapté en film.

VERDICT

Ames trop sensibles s’abstenir car c’est un roman très puissant émotionnellement parlant. Coup de coeur pour moi, je le conseille chaudement .

  • Broché: 384 pages
  • Editeur : Denoël (25 août 2016)
  • Collection : Denoël & d’ailleurs
Publicités

4 réflexions au sujet de « De beaux jours à venir, Megan Kruse »

    1. Coucou,
      J’y serais aussi, au plaisir de s’y retrouver, je ne sais pas comment te reconnaître mais ça pourrait être sympa de papoter autour de nos lectures. J’aurai un sac bleu.
      A plus

      Aimé par 1 personne

Je laisse un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s