Mal vu, témoignage d’un salafiste qui condamne le terrorisme, Faouzi Tarkhani

61wwdwcfvl

 

 

 

 

 

 

L’HISTOIRE

« J’avais été un athée convaincu. Un antireligieux qui avait cassé du curé et du rabbin pour faire de l’esprit, et qui longtemps avait doucement ri des musulmans avec un dédain d’aristocrate pour la populace. Je savais donc que ma pratique d’un Islam authentique plairait au Dieu unique, mais qu’elle déplairait aux hommes, à cette France fille de l’Église, mais surtout mère de l’athéisme.

Mon nouvel engagement religieux ne se manifesterait pas que dans mon cœur, mais aussi à travers mes paroles, mes actes, ma manière de m’habiller et de me comporter en société. »

Faouzi Tarkhani, un enfant de Sarcelles qu’une balle de pistolet a aveuglé, raconte sa quête spirituelle. De son athéisme revendiqué à son envie un jour de se convertir au christianisme, il découvre dans des recherches scientifiques des signes divins dans l’univers et finit par embrasser l’Islam. Après un détour dans le monde de la musique, il se tourne vers le salafisme, porte barbe et vêtements amples, ne demandant qu’à vivre sa foi dans la paix et l’indifférence. C’est sans compter sur le 11-septembre. Le jour où les tours jumelles sont détruites, la vie de Faouzi bascule. Aux yeux du monde, il n’est plus un musulman paisible, mais un extrémiste. Sa barbe le condamne, même s’il dénonce avec force les attentats.

Il sait désormais qu’en tant que salafiste, il cristallise toutes les peurs et plus encore après les attaques barbares qui meurtriront la France.

Mal vu est son histoire, un témoignage inédit.

MON RESSENTI

Mal vu est un témoignage d’un musulman adepte de la Salafiya, mouvement religieux de l’islam sunnite, dont la vie a basculé avec les attentats du 11 septembre.Sa barbe et sa djellaba le condamnent, même s’il dénonce avec force les attentats. En tant de salafiste, il cristallise toutes les peurs et plus encore après les attentats en France. C’est avec beaucoup de curiosité que je me suis lancée dans cette lecture, car je connaissais l’auteur de nom et surtout pour une chanson « comme le vent » et d’autres issues de son album guerrier de la paix.  Ce témoignage est important par les temps qui courent et peut aider à mieux comprendre et éviter les amalgames habituels.

Moi qui suis pour la liberté de tout à chacun de croire ou de ne pas croire, je comprends qu’il demande que l’on respecte son choix religieux et son choix vestimentaire. Maintenant, je ne suis pas convaincue par son choix du salafisme qui n’est pas à amalgamer avec le terrorisme, mais qui n’est pas tout de même pas la branche la plus pacifique et tolérante de l’islam. Mais, il semble que lui est assez tolérant et j’aime son côté social, le fait qu’il aide des jeunes de banlieues qu’il aide des associations et soit tourné vers son prochain. Par contre, je trouve que ce n’est pas en adéquation avec l’application aveugle et stricte de règles qui n’ont plus leurs places dans un monde qui a évolué. Comment admettre que l’on veuille vivre comme au temps du prophète !! Lui-même ne l’aurait pas voulu, lui qui invitait à s’adapter, à chercher, à lire, à se documenter, à aimer la science.  Je trouve assez consternant de dire aussi qu’il n’y a qu’un seul Islam le salafisme les autres n’étant pas du tout de l’Islam, qu’elle preuve de tolérance !  Le choix des extraits du Coran est très orienté et il ne se mouille pas, car il n’aborde pas les sujets portant à controverse.

Je ne sais que penser, car je trouve important de savoir et de chercher à comprendre le choix de certaines personnes et pour cette raison je trouve que ce témoignage est important, mais d’autre part je trouve ses arguments confus, contradictoires, et peu emprunts de modernisme.  En tout cas, je ne regrette pas cette lecture, car elle est intéressante et si ça peut faire évoluer les consciences et atténuer la peur irrationnelle de l’islam actuellement. Il nous montre aussi qu’il ne faut pas juger sur l’apparence.

Faouzi Tarkhani dégage quelque chose de sympathique et a l’air de vouloir sincèrement oeuvrer pour la paix et le respect de son prochain et ça fait du bien. Ce témoignage court, se lit très vite et est assez clair.

VERDICT

Pour en finir avec les clichés et les peurs islamophobes.

  • Broché: 208 pages
  • Editeur : Don Quichotte éditions (3 novembre 2016)
Publicités

Une réflexion au sujet de « Mal vu, témoignage d’un salafiste qui condamne le terrorisme, Faouzi Tarkhani »

Je laisse un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s