Le bazar des mauvais rêves : Nouvelles, Stephen King

51mdj9ibvl

9460298-arbre-de-coeur

 

 

 

 

 

L’HISTOIRE
Un homme qui revit sans cesse sa vie (et ses erreurs), un journaliste qui provoque la mort de ceux dont il prépare la nécrologie, une voiture qui dévore les badauds… 20 nouvelles pour la plupart inédites, précédées chacune d’une introduction du maître sur les coulisses de leur écriture.

MON RESSENTI
Coup de coeur pour ce recueil de nouvelles du Maître de l’épouvante, mais quel bonheur, quelle joie de lire ces nouvelles toutes plus prenantes les unes les autres. La couverture est belle et le contenu l’est tout autant, même l’introduction est bien écrite, il y explique son rapport à l’écriture des nouvelles qui est très différente de celle des romans, des souvenirs et des circonstances qui l’ont mené à ce style d’écriture. Ce recueil de 20 nouvelles est à l’image de Brume, danse macabre et rêves et cauchemars, ses autres recueils, c’est à dire bluffant, magique, immersif, époustouflant.

Chaque nouvelle est est introduite par Stephen King, il dit de quand elle date, pourquoi il l’a écrite, raconte des anecdoctes, précise des lieux. C’est très précieux pour les fans (ou non) car on a vraiment l’impression qu’il prend le lecteur par la main, qu’il lui fait des confidences et qu’il l’autorise à faire partie de son monde. Toutes sont inédites en France mais sont pour la plupart parues aux Etats-Unis dans des magazines. Il nous fait part de ses influences, des artistes qui l’ont influencé, inspiré. Les nouvelles ne sont pas qu’anciennes, il en a aussi ajouter des nouvelles, prouvant qu’il est encore dans la place, que son statut de génie est mérité.

Les nouvelles se suivent donc mais elles ne se ressemblent pas, en effet, elles sont toutes très différentes que ce soit dans le thème comme dans le ton et le choix de la thématique. Elles sont parfois ironiques, tristes, émouvantes, nostalgiques, fantastiques, terrifiantes, tendres, mystérieuses, post-apocalyptiques… Les thématiques sont l’insouciance de la jeunesse, la vieillesse et le temps qui passe, la maladie, la folie, l’amitié, l’amour, les armes aux Etats-Unis, des thématiques qui font la vie de tous et toutes. On ne peut qu’être touchés par certaines nouvelles servies par un conteur hors pair qu’on espère encore lire longtemps.

Lire ce recueil c’est passé par une palette très large d’émotions du rire, des larmes, de la nostalogie, des frissons, de la peine, de l’espoir, de la compassion… et tellement de choses.  Le talent et la plume reconnaissable entre toutes du King sont le lien entre chacune des nouvelles toutes si différentes que forcément vous trouverez votre bonheur. Un petit bijou que j’aurai prolongé encore malgré les 600 pages.

VERDICT

Un petit bijou d’une puissance émotionnelle forte. Impossible de passer à coté. Précipitez-vous direct dans la première librairie et achetez-le.

  • Broché: 600 pages
  • Editeur : Editions Albin Michel (12 octobre 2016)
Publicités

Une réflexion au sujet de « Le bazar des mauvais rêves : Nouvelles, Stephen King »

Je laisse un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s