Paris n’est qu’un songe, Nicolas d’Estienne d’Orves

51t-fzqcs8l

 

 

 

 

 

L’HISTOIRE
Imaginez une simple porte de bois clair qui dissimule une machine à explorer le temps. Et son créateur qui explore le temps… jusqu’à ce que flâner à travers l’Histoire ne lui suffise plus. Il lui faut agir. Eradiquer la laideur en détruisant dans l’oeuf les constructions architecturales qui lui déplaisent et selon lui défigurent Paris. Puis Sylvain Chauvier décide de faire un coup d’éclat. Il remonte au seuil de ce siècle et choisit d’agir le 19 juillet 1900, le jour de l’inauguration du premier métro. Ce sera son apothéose !

MON RESSENTI
J’aime beaucoup cette collection que je trouve rafraîchissante et instructive tout en étant ludique. Je les ai tous lu sauf deux et je n’ai jamais été déçue et ce dernier livre confirmera le fait que j’adore cette collection.  Ici l’auteur nous entraîne dans l’aventure du métro parisien.  A l’aide d’une machine à remonter le temps, l’auteur nous fait rencontrer Pompidou, Malraux, nous en apprend sur le métro. J’ai aimé l’écriture, le style, la langue de l’auteur c’est un vrai plus pour l’histoire.

Il y a un petit dossier avec des documents et des explications très fournies et très compréhensives par la plupart des lecteurs. Une histoire originale qui se laisse suivre et qui est instructive. Une lecture bénéfique et agréable que je conseille à tous.

VERDICT

Une lecture sympa qui peut aussi convenir à des ados.

  • Broché: 87 pages
  • Editeur : Steinkis (19 octobre 2016)
  • Collection : Incipit
Publicités

Je laisse un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s