Ainsi disent-ils, Müesser Yeniay

51styqy5lfl

 

 

 

 

 

 

L’HISTOIRE
Etre femme libre et poète en Turquie aujourd’hui… Je n’ai pas besoin d’en dire davantage pour dévoiler les raisons qui me poussent à publier Müesser Yeniay, l’une des voix les Mus prometteuses de son pays. Ainsi disent-ils s’ouvre sur une évocation de la terre d’enfance, où « une fleur m’a appris à rester à ma place » ; puis viennent les textes du ciel redessiné par un désir d’ouverture au monde et les pouvoirs libérateurs de la poésie. Dans ces textes, parfois très incisifs, la jeune femme révèle aussi le territoire de ses insurrections intimes, refusant de souscrire à l’image que les hommes donnent de la féminité, acceptant plus encore de devenir étrangère à elle-même. Et de risquer cet aveu, d’inspiration soufie, dans les poèmes inédits qui viennent clore le livre : « C’est seulement quand j’écris des poèmes que mon âme danse. C’est cela la joie d’exister… »

MON RESSENTI
J’ai été très touchée par les mots de l’auteur, la puissance et la délicatesse en même temps. C’est le cri d’une femme libre qui voudrait que toutes les femmes du monde soient libres, c’est une ode à la liberté, la liberté de choisir, de subir ou ne pas subir sa condition de femme, de faire avec sa féminité. C’est une ode à la vie malgré tout, envers et contre tout quels qu’en soit le prix, l’enjeu. Mais c’est aussi une ode à la nature et à la spiritualité dans ce qu’elle a de plus beau, la contemplation, l’exploration de l’âme. J’ai découvert une poétesse qui m’a vraiment emmenée dans son univers, dans ses mots. Tantôt désespérés tantôt emplit d’espoir chaque poème est nécessaire, à sa place. Un des poèmes m’a particulièrement interpellée et m’a bouleversée « Etrangère surtout à moi-même ». Ce recueil ne s’adresse pas aux seules femmes mais à tout à chacun car il traite de thèmes universels et les mots sont de belles passerelles entre les peuples, entre les nations et les gens.

Les thèmes abordés sont la féminité, le temps qui passe, la liberté, la maternité, la vie, la mort, la violence, l’amour, la haine, la nature, la place de la femme dans la société, les hommes, la virilité, les sentiments… L’écriture évolue au fil des poèmes, il y a réellement un changement, je suppose qu’ils ont dû être écrits à des périodes différentes dans le temps. Une petite merveille donc pour qui veux découvrir la poésie turc.

J’aime beaucoup cette collection de poésies des Editions Bruno Doucey, le format est pratique et j’aime les recueils lorsqu’ils sont bilingues. Ils ont aussi un désir de diversité dans le choix des nationalités et j’aime beaucoup ça. Superbe recueil qui m’a vraiment donné envie de connaître les autres écrits de l’auteur s’ils sont traduits en français.

VERDICT

J’adore ce recueil et je le conseille pour changer de la poésie classique, il y a des pépites à découvrir parmi les contemporains.

  • Poche: 136 pages
  • Editeur : Editions Bruno Doucey (20 octobre 2016)
  • Collection : Soleil noir
Publicités

Je laisse un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s