Les buveurs de lumières, Jenni Fagan

RESUME

020. Le monde entre dans l’âge de glace, il neige à Jérusalem et les icebergs dérivent le long des côtes. Pour les jours sombres qui s’annoncent, il faut faire provision de lumière – neige au soleil, stalactites éclatantes, aurores boréales.

Dylan, géant barbu et tatoué, débarque au beau milieu de la nuit dans la petite communauté de Clachan Fells, au nord de l’Écosse. Il a vécu toute sa vie dans un cinéma d’art et essai à Soho, il recommence tout à zéro. Dans ce petit parc de caravanes, il rencontre Constance, une bricoleuse de génie au manteau de loup dont il tombe amoureux, et sa fille Stella, ex-petit garçon, en pleine tempête hormonale, qui devient son amie. Autour d’eux gravitent quelques marginaux, un taxidermiste réac, un couple de satanistes, une star du porno.

Les températures plongent, les journaux télévisés annoncent des catastrophes terribles, mais dans les caravanes au pied des montagnes, on résiste : on construit des poêles, on boit du gin artisanal, on démêle une histoire de famille, on tente de s’aimer dans une lumière de miracle.

Dans ce roman éblouissant au lyrisme radical, peuplé de personnages étranges et beaux, Jenni Fagan distille une tendresse absolue qui donne envie de hâter la fin du monde.

 

RESSENTI

Ce roman est parfait en cette époque froide , hivernale. Beaucoup de poésie et de lyrisme dans cette fresque de personnages divers et très particuliers. Les descriptions sont saisissantes et tellement lyriques que j’en aimerais presque l’hiver (j’ai bien dit presque), les quatre protagonistes sont attachants bien que très différents. J’ai été happée par l’histoire car elle résonne par certains points avec ce que les géologues, les historiens et les climatologues prévoient pour l’avenir. Il y a comme une urgence à vivre car ça ressemble au dernier hiver,  les descriptions de paysages sont saisissantes et d’une beauté à couper le souffle, on les imagine sans peine.

Tout les ingrédients d’un bon roman d’anticipation sont là , les catastrophes dans un futur proche, des changements dans le comportement des humains, des histoires entre les personnages , des secrets que le lecteur prend plaisir à découvrir au fil des pages. Je pense que rarement la fin du monde n’a été écrit avec autant de finesse.Il est question de buveurs de lumière, d’hermaphrodisme, de secrets de famille, de fin du monde, de trois soleil, de quête, de froid. On ne peut que se sentir concernés et que tomber sous le charme de ce roman dystopique de toute beauté.

VERDICT

Surtout ne passez pas à coté de ce roman fort et poétique.

  • Broché: 304 pages
  • Editeur : Anne-Marie Métailié (24 août 2017)
  • Collection : BB ECOSSAISE
Publicités

Une réflexion au sujet de « Les buveurs de lumières, Jenni Fagan »

Je laisse un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s