Supermutant Magic Academy, Jillian Tamaki

RESUME

Wendy, Marsha, Cheddar, Frances, le Garçon Eternel et les autres élèves de la SuperMutant Magic Academy possèdent plus de superpouvoirs que les X-Men réunis. Les dédient-ils comme leurs aînés à l’éternelle lutte du Bien et du Mal ? Non. Ils les mettent au service de leurs tourments juvéniles. Jalousies, peines de coeur, bitures, poussées d’acné ou de croissance, tragique découverte de soi, ennui, popularité sur les réseaux sociaux et autres angoisses existentielles sont les combats quotidiens de ces ados paranormaux. Leurs bizarres parties de Donjons et Dragons, leurs performances artistiques ineptes, leurs amours dysfonctionnelles composent un récit choral où se révèlent l’humour ravageur de Jillian Tamaki, la finesse de son regard sur l’adolescence, l’époustouflante virtuosité de son trait. Paru à l’origine sous forme de webcomic, remodelé, ciselé, enrichi de pages inédites, ce roman graphique lui-même mutant combine la concision classique des Peanuts et l’impertinence des comics du XXI ? siècle.

RESSENTI

Etant un peu Geek sur les bords, j’étais très attirée par cette BD ou plutôt ce roman graphique. C’est un hommage au passage de l’adolescence à l’âge adulte. On retrouve une bande d’adolescents qui bien qu’ayant des supers pouvoirs, sont comme les autres avec les mêmes rêves , les mêmes problèmes. Ils ont en horreur les adultes et leurs mondes mais ont hâte d’en faire partie. Ils ne veulent pas être traités comme des enfants mais se comportent comme tels. La complexité de cette période de la vie est bien dépeinte et décrite . J’aime le fait que les protagonistes aient tour à tour leur chapitre cela permet de mieux les connaitre  et permet de s’y attacher plus facilement. C’est un roman graphique chorale dont j’ai apprécié la découverte et la lecture.

Les illustrations sont vraiment sympas et décalées, le sujet est bien traité, les personnages sympas , le trait est assez gros et va à l’essentiel mais on arrive à voir la sensibilité et la tendresse dedans.

VERDICT

C’est un cadeau sympa à faire à des ados mais pas que. Une très bonne BD  à découvrir

  • Album: 276 pages
  • Editeur : Denoël (28 septembre 2017)
  • Collection : Denoël Graphic
Publicités

Je laisse un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s