J’ai perdu Albert, Didier Van Cauwelaert

L’HISTOIRE

« Je suis la voyante la plus en vue du pays et, depuis hier midi, je ne vois plus rien. »

Pourquoi, après vingt-cinq ans de cohabitation, l’esprit qui hante Chloé l’a-t-il soudain quittée pour sauter dans la tête d’un garçon de café, Zac, apiculteur à la dérive qui ne croit en rien ? La situation est totalement invivable, pour elle comme pour lui, d’autant que cet esprit qui s’est mis à le bombarder d’informations capitales et pressantes n’est autre qu’Albert Einstein…

Dans une comédie romantique haletante où la spiritualité s’attaque aux enjeux planétaires, Didier van Cauwelaert invente avec bonheur une nouvelle forme de triangle amoureux.

MON RESSENTI

Un roman déjanté mais toujours avec une pointe d’ésotérisme dont est friand l’auteur, un page turner que j’ai beaucoup beaucoup aimé. Une histoire totalement loufoque, drôle, cocasse mais pas que. Une voyante tient ses prévisions  par une petite voix dans sa tête qui n’est autre que celle d’Albert Einstein. Elle a beaucoup de succès et son carnet de consultations ne désemplit pas, elle côtoie aussi bien des gens lambda que des stars, des chefs d’état, elle voyage et fait dons de ses salaires à des associations, elle ne garde juste ce qu’elle a besoin pour vivre. Zac un garçon de café pour qui tout va de travers, à la limite de la dépression est apiculteur à ses heures perdues mais cela ne marche pas pour lui. Alors que Chloé la voyante est au téléphone au café où travaille Zac, l’incroyable se produit l’esprit d’Albert Einstein passe de l’une à l’autre. Cela aura bien sûr de grosses conséquences sur leurs vies respectives et même sur l’avenir de la planète !

Un hommage hallucinant et déjanté à Albert Einstein qui doit bien rire d’où il est. On en apprend plus sur sa vie, son passé et il vient  se venger ici par le truchement de l’esprit pour remettre les pendules à l’heure lui qui a été tant sali et incompris. Farceur et capricieux il va aussi être un entremetteur de talent et réussir à réunir deux personnes qui ne l’auraient probablement jamais été sans son aide.  Mais je n’en dit pas plus pour ne pas tout dévoiler.

Ce que je peux dire c’est qu’une fois ouvert vous ne pouvez plus vous arrêter, j’ai souris et j’ai beaucoup aimé cette histoire originale portée par l’écriture fort sympathique de Didier Van Cauwelaert qui ne cesse de me porter au fils de ses romans. Je sors totalemet détendue et conquises prête pour le prochain roman de l’auteur.

VERDICT

Du très bon Van Cauwelaert qui détendra le plus stressé d’entre vous, c’est drôle, c’est déjantée, c’est tendre, c’est plaisant et toujours cette pointe de mystère et d’ésotérisme qui plait tant.

  • Broché: 224 pages
  • Editeur : Albin Michel (28 mars 2018)
Publicités

Je laisse un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s