Un peu d’ailleurs pour ici, Stéphanie Halperson

 4ème de couv’ :

Sur quels piliers avez-vous bâti votre vie ? Etes-vous à l’abri de connaître un jour le vide d’une existence dépourvue de sens, l’envie de tout plaquer ? Le parcours de Stéphanie Halperson est représentatif de ce que vivent aujourd’hui un nombre croissant de nos contemporains. A vingt ans, la réussite professionnelle lui procure un confort matériel qui la comble. Mais derrière cette façade, un mal être sommeille. En perte de repères, elle finit par sombrer dans la dépression. Pour tenter de s’en sortir, la jeune femme explore diverses voies : astrologie, numérologie, voyance, secte, New Age, thérapie, yoga, méditation… Mais l’épanouissement n’est pas au rendez-vous. Un cousin polytechnicien devenu moine, mécène et ami de Matthieu Ricard, lui ouvre les portes des enseignements et de la pratique du bouddhisme. Mais Stéphanie finira par se réconcilier avec la religion de son enfance passée en face du Carmel de Lisieux. Elle se heurtera parfois à la rigidité d’une Eglise rejetée par beaucoup, mais la persévérance et une foi ouverte sur le monde lui feront explorer une richesse insoupçonnée d’activités thérapeutiques et spirituelles qui l’aideront à trouver une paix si longtemps recherchée.

Mon ressenti :

Un témoignage fort et unique qui parlera à toute personne ayant un jour sombrer dans la mélancolie et la dépression. Stéphanie nous livre son expérience sans forcer la main du lecteur à suivre la même voie, c’est à chacun de trouver son chemin. Ce que j’ai aimé c’est que Stéphanie c’est madame tout le monde, c’est la voisine, la copine, la collègue, la soeur, l’amie, on peut donc facilement s’identifier et comprendre sa quête de paix.  Elle a traversé les mêmes difficultés que le commun des mortels, les deuils, les secrets, la fatigue, le doute, le mal-être, les silences, les abandons.  A un moment de sa vie elle n’en peut plus et sombre elle veut toutefois s’en sortir et explorera bien des voies pour trouver la sienne.

C’est très intéressant de suivre son évolution dans sa recherche, elle rencontre des personnes qui vont l’aider, elle expérimente des nouvelles voie, elle essaie. Ce qui est important c’est qu’à aucun moment le lecteur ne se sent jugé, pris à partie, avec des mots simples elle se raconte. C’est touchant sans aller dans le misérabilisme et c’est surprenant car finalement le bonheur est accessible à tous si on veut bien se donner la peine. Une belle leçon de vie où l’on trouve forcément quelques choses pour nous.

Verdict :

Un beau témoignage qui peut servir à améliorer son quotidien et sa vision de la quête du bonheur. A lire

  • Broché: 118 pages
  • Editeur : Editions La Bruyère (7 mars 2018)
Publicités

Je laisse un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s