Tu n’as rien à craindre de moi, Joann Sfar

61b2038qNgL

 

SORTIE LE 20 AVRIL 2016

 

 

 

L’HISTOIRE
C est l histoire des meilleurs moments de l amour : ils se rencontrent, se regardent, se parlent des nuits entières, s aiment sans cesse… il la peint, elle s amuse à être peinte…et après ? Véritable portrait d un couple contemporain, cet album traverse les questions éternelles de l amour et les éternelles questions de son auteur : l art, la religion, l amitié. Le mot de l auteur :« C est si fréquent, de traverser sans trembler de vrais drames de vie, et d être fichu par terre par une bête histoire d amour. D une façon ou d une autre, cet album de bandes dessinées essaie de trouver comment on s en remet, comment on retrouve le sourire. » BD Ado-Adultes

MON RESSENTI

Seaberstein est peintre et est amoureux d’une jeune femme moderne qui fait une thèse sur l’épigraphie latine. Ils sont collés l’un à l’autre la plupart du temps et le reste du temps ils le passent lui avec son meilleur ami et elle avec son amie paumée en amour qui porte le surnom de Protéines. Et leur activité favorite quand ils sont ensembles est de faire l’amour en discutant d’art et quand ils sont pas ensemble de parler d’amour avec leurs amis. L’amour a donc une place de choix dans la vie de tout les personnages même s’ils ne le vivent pas de la même manière. Ce qui nous renvoie à notre vision personnelle de l’amour, pour ce couple il passe par l’admiration réciproque et le goût de l’art, pour d’autres ça sera une passion commune, une vision de la vie identique, d’autres encore des valeurs non négociables… Il y a par conséquent autant de définition à l’amour que d’amoureux.

C’est un album surprenant, drôle et des personnages modernes, dans l’air du temps. Une proposition sur l’amour et l’art est très intéressante servie par les dessins de l’auteur dont on reconnaît le trait entre mille. J’ai bien aimé même si je l’ai trouvé assez décousu au début . Les cases se succèdent parfois nombreuses sur chaque page, parfois moins nombreuses, les couleurs sont tantôt sombres tantôt éclatantes.  Réduire cet album au seul thème de l’amour et de l’art serait réducteur plusieurs autres thèmes sont là tel la religion (en particulière juive), la vodka, la famille, le sexe, la mort, la guerre …

VERDICT

Pour tout les amoureux de l’amour et les amoureux de l’art ou tout simplement les fans de Joann Sfar qui retrouveront sa patte.

  • Album: 80 pages
  • Editeur : Rue de Sèvres (20 avril 2016)
  • Collection : BD ADO-ADULTES
Publicités

Une réflexion au sujet de « Tu n’as rien à craindre de moi, Joann Sfar »

Je laisse un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s