Hier encore c’était l’été, Julie de Lestrange

41Oy+3txilL._SX311_BO1,204,203,200_

 

 

L’HISTOIRE

Alexandre, Marco, Sophie et les autres se connaissent depuis l’enfance. Ensemble ils sont nés, ensemble ils ont grandi, en toute insouciance. Mais lorsque la vie les prend au sortir de l’adolescence, la chute est brutale. En une décennie, cette jeunesse perdue mais pas désillusionnée va devoir apprendre à se battre pour exister. A travers les drames subsistent l’amitié, les fous-rires et les joies. Et l’amour, qui les sauvera. Tendre portrait d’une génération, Hier encore c’était l’été est un roman résolument optimiste qui accroche le cour pour ne plus le lâcher. C’est l’histoire de nos guerres quotidiennes, de nos victoires et de nos peines. C’est surtout l’histoire de la vie et d’une bande d’amis dont on voudrait faire partie. Passionnée de littérature, Julie de Lestrange écrit pour la télévision, le théâtre et le milieu du spectacle. Hier encore, c’était l’été est son premier roman. Coup de cœur des lecteurs.

MON RESSENTI
C’est le premier roman de l’auteur et il est plutôt réussi. C’est un livre qui se lit facilement car très agréable avec une écriture simple. On suit l’histoire de plusieurs familles sur plusieurs générations.  C’est aussi et surtout l’histoire d’amitié entre deux familles qui va perdurer à travers les différentes générations et avec ça son lot de drame, d’amour, d’amitié, de larmes, de joie.  Il y a des personnages que j’ai préféré et d’autres moins, mais les situations peuvent parler à tous.  On arrive à bien suivre toutes les histoires car elles ont tous un fil conducteur entre elles, il est facile de s’identifier à certains personnages en fonction de la génération à laquelle le lecteur appartient.

Les relations entre frères et soeurs sont particulièrement bien décrites et cela m’a touchée car on voit aussi l’évolution à travers les différents âges c’est vraiment un coté très intéressant du livre. Ensuite, il y a les relations entre petits-enfants et grands-parents qui ne sont pas toujours évidentes ni pour les uns ni pour les autres. Le thème de la maladie et de la mort et le rôle que l’entourage joue avec son lot d’interrogations, de maladresses et de remords.  Ensuite, l’aspect amitié est aussi sympa car on s’y retrouve forcément, cette bande d’amis est tellement sympa.

Certains trouveront qu’il y a un peu trop de bons sentiments mais c’est faux , c’est un livre assez léger qui fait du bien, on a bien besoin d’espoir, d’amour et d’amitié dans le monde actuel. Ce livre m’a permis de m’évader, de me soustraire à la noirceur du monde pour quelques heures de lectures salutaires et rien que pour ça il ne faut pas passer à coté.

VERDICT

Un livre qui fait du bien et qu’il ne faut pas rater , pour ceux qui aiment les sagas familiales, les histoires d’amour et d’amitié.

  • Broché: 384 pages
  • Editeur : Fayard/Mazarine (16 mars 2016)
  • Collection : Romans
Publicités

Je laisse un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s