La femme comète, FERAGA Alexandre

414LTfHmFLL

 

 

 

 

 

 

L’HISTOIRE

Aeroport d’Athenes. Suite à son extradition, un homme d’affaires qui a siphonné les milliards du plan de sauvetage européen doit être jugé pour blanchiment et fraude envers l’État. Andréas, un jeune activiste l’abat de trois balles dans la tête.
Paris. Édouard, jeune diplômé sans emploi qui écrit des poèmes désespérés rejoint chaque soir le pavillon de banlieue décrépide ses parents qu’il méprise. Son père, agent ERDF, et sa mère, à l’agence Pôle Emploi, côtoient la détresse sociale au quotidien. Justine, leur fille, a coupé tout lien et milite « hors du système ». Épuisé par son errance personnelle et la dislocation de leur noyau familial, Édouard, un matin, part aussi, une bombe et ses carnets de poèmes dans son sac à dos.
Nantes. Suite au suicide de sa mère, Rosa perd p ied, passe ses journées à boire et se gaver devant des séries policières.Sa jumelle, sportive qui lâche aussi peu que Rosa se laisse couler, la convainc de l’accompagner à Paris où elle va courir un marathon – subterfuge : elle veut sauver sa soeur de sa dépression et provoquer les retrouvailles avec leur père, célèbre pianiste, inaccessible et éternel absent.

Rien ne semble relier ces personnages, et pourtant…

Dans ce scénario où bat la violence du monde, la poésie ouvre les derniers espaces d’espoir et les pages d’une grande histoire d’amour.
Alexandre Feraga, qui se consacre aujourd’hui à l’écriture, est l’auteur d’un premier

roman très remarqué et adopté par les libraires, Je n’ai pas toujours été un vieux con (Flammarion, 2014).

MON RESSENTI

Je voulais lire le premier livre de l’auteur mais n’en ai pas eu l’occasion, alors c’est avec un immense plaisir que j’ai pu me rattraper avec celui-là. Et je dois dire que je ne suis pas déçue, car c’est un roman énergique, caustique et j’aime beaucoup ça. L’auteur m’a totalement acquise à sa cause et je me suis trouvée plongée dans ces  destins tellement différents en apparence, celui de Rosa m’a particulièrement touchée, mais de façon générale tout les personnages sont vraiment attachants, l’aspect psychologique étant traité avec poésie et sensibilité.  Les personnages sont tous abîmés par la vie, par leur vie mais vont trouver par divers moyens, divers chemin la paix et le salut.

L’auteur a réussi avec brio à traiter des sujets actuels sans tomber ni dans le pathos ni dans la démagogie. J’ai trouvé très intéressant de décortiquer toutes les déviances et les affres de notre société de consommation actuelle, les violences qu’elles soient physiques, morales, sociales. Loin d’être un livre sombre, c’est un cri d’espoir pour le futur. Le poids des non dits dans les familles, le décès d’un être cher que l’on arrive pas à surmonter, l’importance de l’argent et de la finance qui corrompt et qui polluent les rapports humains. J’ai aimé que la première partie soit assez triste, sombre et mélancolique pour finir sur une deuxième partie plus positive et tournée vers un avenir radieux.

Un style très agréable et un très bon roman.

VERDICT

Un roman que j’ai vraiment apprécié et que je conseille vivement. Il sera parfait pour un weekend cooconing.

  • Broché: 352 pages
  • Editeur : Fayard (30 septembre 2015)
  • Collection : Littérature Française
  • Langue : Français
Publicités

Je laisse un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s